Ioannis Kapodistrias : Président, Héros, Patriote et Ascète dans le Monde

Athanasios Zoitakis, rédacteur en chef du Portail informatique Agionoros.ru, responsable des Éditions « Sviataïa Gora » et professeur d’histoire à l’Université d’État de Moscou a rédigé en russe l’original du texte ci-dessous, publié le 29 décembre 2015 et ayant pour objet de présenter Ioannis Kapodistrias, premier Président de la Grèce devenue indépendante au XIXe siècle, héros national en Grèce, homme politique respecté en Russie, cheville ouvrière de la restauration de l’identité orthodoxe de la Grèce face à l’expansion de l’idéologie des «Lumières». Ce texte offre la possibilité de prendre par rapport aux événements qui occupent l’actualité un recul historique quant au profil et à la fonction de Président d’un pays d’Europe.
Dès son jeune âge, Ioannis se plongea dans l’étude de l’héritage des Saints Pères, et l’Évangile était le livre de chevet du jeune garçon. Le cercle des amis, adultes, des parents Kapodistrias comptait plusieurs moines et prêtres. Témoignant de la piété de la famille du futur dirigeant de la Grèce, deux des sœurs de celui-ci devinrent moniales. Ioannis n’avait pas envisagé d’embrasser la carrière politique. De nature calme et timide, il souhaitait se consacrer à la médecine et aux lettres. En 1799, ayant terminé le cycle des études académiques de l’Université de Padoue, il rentra en son île natale de Corfou, où il commença son travail de médecin. Il soignait gratuitement les pauvres, alors même qu’il éprouvait des difficultés financières. Lire la Suite

Père J. Romanidès. L’Orthodoxie n’est pas une religion. 1

maxresdefaultPuissant texte paru sous le titre : La maladie de la religion et sa guérison par l’Orthodoxie, rédigé par le P. Jean Romanidès, et précédé d’une introduction par le Père Georges Metallinos . Ce texte fut composé d’extraits du livre du P. Romanidès Théologie Patristique, lui même rédigé à partir de cours et conférences universitaires donnés en 1983.
«Dernièrement, certains se sont mis à écrire des articles concernant la relation entre Orthodoxie et religion. Il est un fait qu’après les premiers siècles du Christianisme, notre Foi a été qualifiée de religion. Mais dans quelle mesure est-elle une religion?
Plutarque assimile la religion au culte. L’Orthodoxie inclut certainement un culte, ais elle ne se réduit pas à une «communauté cultuelle». Elle est Église et Corps du Christ.
Nulle part dans le Nouveau Testament l’Église n’est qualifiée de religion, mais bien de «chemin» (Actes 9:2), un chemin et mode de vie conduisant à l’union avec le Christ, à la déification. La «voie» ultime est le Christ Lui-même (St Jean 14:62).
Le Christianisme (l’Orthodoxie) ne peut alors être qualifié de religion? Si, mais pas dans le sens dans lequel les diverses autres confessions, fussent-elles monothéistes, comprennent la religion.
Dès lors, plutôt que nous enfermer dans d’inacceptables disputes à propos d’un sujet inexistant du point de vue patristique, tournons-nous vers les enseignements pertinents d’un dogmaticien dont l’importance ne peut être mise en cause, le Père Jean Romanidis. Ce texte est reproduit en qualité de pieux tribut à sa mémoire.» (1 novembre 2001).
Lire la Suite