Saint Tsar Nicolas II. «En Mémoire du Dernier Tsar» (1)

Le Saint Tsar Nicolas II
Le long texte «En mémoire du Dernier Tsar» fut publié en 1943 à Kharbine, dans le magazine «Pain céleste» ("Хлебе Небесном"). Il constitua par la suite un chapitre, aux pages 264-302, du livre Чудо русской истории. (Le Miracle de l'Histoire russe), publié au Monastère de Jordanville en 1970, réédité à Moscou en 2000 et aujourd'hui malheureusement introuvable, écrit par l'Archimandrite Konstantin (Zaïtsev) (1887-1975). Kyrill Iosiphovitch Zaïtsev naquit à Saint-Pétersbourg. Fonctionnaire au Département du Sénat, dès le coup d’État de 1917, il partit d'abord à Moscou, et ensuite, au Sud de la Russie, à Paris, et à Kharbine, en Mandchourie, où il enseigna à l'Université. Après le décès de son épouse, il fut ordonné prêtre, en Chine, pays qu'il quitta en 1949, en compagnie de Saint Jean (Maximovitch). Installé d'abord en Californie, dès 1949, il s'en éloigna et rejoignit la communauté de Jordanville où il enseigna au Séminaire et reçut la tonsure monastique et le nom de Konstantin, en décembre de la même année. Il dirigea les revues ««Православная Русь» (La Rus' Orthodoxe), «Православная жизнь» (La Vie Orthodoxe), «The Orthodox Life» , et Православный путь» (La Voie Orthodoxe). Il exerça une activité pastorale d'envergure et participa amplement à la contribution majeure de l’Église Russe hors Frontières en matière de théologie, d'histoire de la Russie et d'histoire de la culture russe. A notre connaissance, ce long texte de grande valeur, parfois ardu, n'a pas été traduit et publié en français à ce jour. Il sera proposé ici en entier, mais fractionné.

La Russie et le Tsar
«Grandeur et décadence de l’Empire Romain» ; c’est ainsi que Montesquieu intitula jadis sa célèbre étude des causes de la chute du grandiose modèle culturel, politique et étatique, du monde de l’Antiquité. C’est sous semblable intitulé que l’on pourrait rédiger aujourd’hui l’étude du destin de la Russie, à cette différence, que, sans doute, plus grande encore, et certainement plus terrible, fut la chute du corps de l’Empire, après celles de la première et de la deuxième Rome, plus terrible par la rapidité de son renversement, réellement instantané, et par la profondeur de la chute, radicalement insondable. Lire la Suite

Le Saint Tsar Nicolas II. Récit de l’Higoumène Seraphima

Le Saint Tsar Nicolas II
Le texte ci-dessous est extrait du recueil intitulé «Le Tsar Glorifié par Dieu» dans le magazine «Русский Паломник», n°15 de 1997. Il s'agit d'un récit que fit l'higoumène Seraphima (Poutiatina), du saint Monastère de Divieevo en 1920, d'un événement dont elle avait été le témoin et dont l'actrice principale avait été la Bienheureuse Folle-en-Christ «Pacha» de Sarov.

La clairvoyante et grande héroïne de l’ascèse Praskovia Ivanovna de Sarov vécut les dernières années de sa vie à Divieevo. Avant cela, elle séjourna plusieurs décennies au plus profond de la forêt. Elle commença son podvig alors que Saint Seraphim de Sarov vivait encore. Elle prédit un an à l’avance la naissance d’un fils au Souverain et à la Souveraine, «toutefois, ce petit oiseau impérial ne naîtrait pas pour la joie mais pour l’affliction»; son sang innocent et saint provoquera des hurlements dans les Cieux. Pendant les derniers jours de sa vie sur terre, elle prédit à travers ses agissements habituels, mais très clairs, la menace qui s’avançait vers la Russie. Elle avait placé les portraits du Tsar, de la Tsarine et de leur famille, dans le «beau coin» des icônes et priait devant eux de la même manière que devant les icônes, en répétant: «Saints Martyrs Impériaux, priez Dieu pour nous». Lire la Suite

Métropolite Philarète (Voznessensky): Le Juste Jean de Kronstadt

Ce texte est extrait des ‘Cours Supérieurs de Théologie‘ de l’Académie Spirituelle Orthodoxe de Moscou. Il a été prononcé par le Métropolite Philarète (Voznessensky), de l’Église Orthodoxe Russe Hors-Frontières, dont il fut le premier hiérarque, à une date qui nous est inconnue (Vladika Philarète est né en 1903 et décédé en 1985). L’original de son texte ci-dessous a été mis en ligne sur le site Pravoslavie.ru le 29 décembre 2011.
Lorsque nous prenons connaissance avec la vie du saint et juste Jean de Kronstadt, nous constatons d’emblée que son chemin de vie débuta de la même manière que celui de nombreux pasteurs de l’Église. Il naquit dans la famille pauvre d’un humble chantre, endura la misère et les privations et finalement reçu l’ordination sacerdotale. Et devenu prêtre, il se mit à cultiver le champ du Seigneur. Où donc est l’énigme? Comment, ayant commencé sa vie d’une façon très habituelle pour un prêtre de l’Église, devint-il un géant spirituel, un colosse de la vie spirituelle comme il en exista peu, non seulement chez nous, dans la Rus’, mais dans l’Église Œcuménique toute entière? Lire la Suite

Le Saint Tsar Nicolas II. Un siècle aujourd’hui.

Le Saint Tsar Nicolas II
Le 17/4 juillet 2018, nous rendons grâce à Dieu en célébrant la mémoire du Saint Tsar-Martyr Nicolas II et de la Famille impériale. Voici un siècle, la nuit du 16 au 17 juillet 1918, le Saint Tsar et sa Famille, aux arrêts dans la 'Maison Ipatiev' à Ekaterinbourg, furent sortis de leur sommeil et obligés de se rassembler dans une pièce du sous-sol. Quelques instants plus tard, ils étaient massacrés. Le Tsar et les membres de la Famille impériale furent glorifiés le 20 août 2000 par le Patriarcat de Moscou. L’Église Russe hors Frontières l'avait fait dès 1981. A cette occasion sont proposées ci-dessous deux versions d'une prière au Saint Tsar. La première est intégrée à l'office composé par l'ERhF et publié dès 1982. La seconde version a été adaptée à l'évolution de certaines circonstances extérieures comme la chute du pouvoir athée en Russie.

Prière au Tsar fidèle, Nicolas II le Strastoterpets. (Version originale.)
O, Saint Strastoterpets, Tsar-Martyr Nicolas! Tu fus choisi comme Oint du Seigneur, afin de régner avec bienveillance et justice sur ton peuple et de devenir le gardien de l’Église Orthodoxe.
Avec crainte de Dieu tu accomplis ton service de Tsar et veillas sur les âmes. Lire la Suite

Le Saint Tsar Nicolas II. Son activité ecclésiale. 5

Le Saint Tsar Nicolas II
Eugène E. Alferev (1908-1986) est un historien de l'émigration russe, ingénieur de profession, né dans une famille noble. Il quitta la Petrograd dès octobre 1917 et alla s'établir à Kharbin', ensuite à Paris, à Shanghai et aux États-Unis, où il entra au service de l'ONU, à Genève, d'où enfin il retourna aux États-Unis. Il passa les seize dernières années de sa vie tout à côté du Monastère de la Sainte Trinité de Jordanville. Il consacra dix ans de sa vie à écrire un livre rétablissant la vérité au sujet du «Tsar-Martyr», à l'encontre de l'image d'un autocrate, et donc dictateur, en «fin de cycle», sanguinaire par moment (1905), mais aussi, impréparé, faible, hésitant, mal entouré, malchanceux, retranché dans sa vie familiale aux valeurs devenant désuètes, manquant d'inspiration, prenant de mauvaises décisions.  Le livre fut édité en 1983. Son titre était «Император Николай II как Человек Сильной Воли» L'Empereur Nicolas II en tant qu'homme à la ferme volonté, et son sous-titre : «Материалы для составления Жития Св. Благочестивейшего Царя-Мученика Николая Великого Страстотерпца» «Matériaux destinés à l'élaboration d'une Vie du Pieux Tsar-Martyr, le Grand Strastoterpets Nicolas». Le texte ci-dessous est extrait du chapitre XV du livre, intitulé : «L'Activité ecclésiastique de l'Empereur Nicolas II. La Sainte Rus'. Le rempart apostolique du bien sur terre. Le souhait du Souverain de rétablir le patriarcat et sa disposition à renoncer au service monarchique et à prendre sur lui le podvig du trône patriarcal». Compte tenu de la longueur du chapitre, la traduction sera proposée en quatre ou cinq parties. Compte tenu de sa taille, l'appareil de notes du texte original russe n'a pas été traduit. Elles font largement appel aux travaux de l'historien de l’Église N. Talberg. Voici la cinquième partie.

Contrairement à l’opinion largement répandue, en particulier chez les étrangers, l’Empereur de Russie n’était ni le chef, ni le chef spirituel de l’Église Orthodoxe Russe locale, mais, en sa qualité de porteur du pouvoir suprême du plus grand empire orthodoxe, et Oint de Dieu, il portait également la sainte responsabilité de Défenseur et de Protecteur de l’Orthodoxie, et dès lors, il occupait dans le monde orthodoxe la place la plus élevée. Mais l’essentiel, c’était la grande mission universelle confiée par la Providence Divine à l’Empereur de Toutes les Russie. Les familiers de la Sainte Écriture connaissent les paroles du Saint Apôtre Paul dans sa deuxième épître aux Thessaloniciens «Car le mystère de l’iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu (2Thes. 2,7)1 . Le terme ‘Katekhon’ qualifie ici le dirigeant du plus grand État chrétien; et à l’époque, c’est dans l’Empire Romain que vivaient ceux-ci. L’Église Orthodoxe Russe attribue, avec pertinence et raison, cette parole du Saint Apôtre au Tsar de Russie, héritier des empereurs chrétiens orthodoxes de Rome et de Constantinople, car il dirigeait la Troisième Rome, L’Empire Autocrate Orthodoxe. Il était un personnage sacré, successeur des porteurs de la force particulière de la Grâce de l’Esprit Saint, qui agissait à travers Lui et retenait la diffusion du mal. L’empereur Nicolas II était profondément imprégné de la conscience de cette mission religieuse et mystique qui Lui incombait. Lire la Suite

Le Saint Tsar Nicolas II : Son activité ecclésiale. 4

Le Saint Tsar Nicolas II
Eugène E. Alferev (1908-1986) est un historien de l'émigration russe, ingénieur de profession, né dans une famille noble. Il quitta la Petrograd dès octobre 1917 et alla s'établir à Kharbin', ensuite à Paris, à Shanghai et aux États-Unis, où il entra au service de l'ONU, à Genève, d'où enfin il retourna aux États-Unis. Il passa les seize dernières années de sa vie tout à côté du Monastère de la Sainte Trinité de Jordanville. Il consacra dix ans de sa vie à écrire un livre rétablissant la vérité au sujet du «Tsar-Martyr», à l'encontre de l'image d'un autocrate, et donc dictateur, en «fin de cycle», sanguinaire par moment (1905), mais aussi, impréparé, faible, hésitant, mal entouré, malchanceux, retranché dans sa vie familiale aux valeurs devenant désuètes, manquant d'inspiration, prenant de mauvaises décisions.  Le livre fut édité en 1983. Son titre était «Император Николай II как Человек Сильной Воли» L'Empereur Nicolas II en tant qu'homme à la ferme volonté, et son sous-titre : «Материалы для составления Жития Св. Благочестивейшего Царя-Мученика Николая Великого Страстотерпца» «Matériaux destinés à l'élaboration d'une Vie du Pieux Tsar-Martyr, le Grand Strastoterpets Nicolas». Le texte ci-dessous est extrait du chapitre XV du livre, intitulé : «L'Activité ecclésiastique de l'Empereur Nicolas II. La Sainte Rus'. Le rempart apostolique du bien sur terre. Le souhait du Souverain de rétablir le patriarcat et sa disposition à renoncer au service monarchique et à prendre sur lui le podvig du trône patriarcal». Compte tenu de la longueur du chapitre, la traduction sera proposée en quatre ou cinq parties. Compte tenu de sa taille, l'appareil de notes du texte original russe n'a pas été traduit. Elles font largement appel aux travaux de l'historien de l’Église N. Talberg. Voici la quatrième partie.

Dans le deuxième rescrit, donné à l’occasion du centenaire de la Guerre Patriotique, le Souverain écrivit:«Voici un siècle, quand notre antique capitale, et avec elle tout la Sainte Rus’, vécut les heures de l’invasion de douze peuples, le clergé orthodoxe, endurant en même temps que tout le peuple russe les privations et les tribulations, redit un fier service à la Patrie. Il éveilla dans les cœurs du peuple et de la vaillante armée une foi ardente en Dieu, une dévotion sans réserve au Tsar et l’amour de l’église et de la Patrie. Humilié et outragé par les ennemis, le clergé, entourés par l’effroi de la mort, des incendies et de a dévastation, soutint le courage et une résistance sans faille pour la Sainte Rus’, réchauffant l’espoir de l’aide rapide et de l’intervention de Dieu. Elles demeureront pour l’éternité, les paroles inspirées qui prononça Sa Sainteté Augustin rencontrant à Moscou l’Empereur de heureuse mémoire, Alexandre le Béni: «Dieu est avec nous! Entendez, peuples, et repentez-vous, car Dieu est avec nous! La Puissance de Dieu est avec toi, Tsar!» Lire la Suite