Cent vingt quatre ans.

17 juillet 1917 – 17 juillet 2021. 124 ans

«Aujourd’hui, nous nous souvenons, dans notre prière, de l’un des événements les plus tragiques, non seulement du vingtième siècle, mais de toute l’histoire de la Russie. Voici 93 ans, la nuit du 16 au 17 juillet, l’okhrana, qui avait gardé la Famille Impériale en détention dans la maison du coin de la Perspective de l’Ascension et de la Ruelle de l’Ascension, éveilla chacun des membres de la famille. Ordre leur fut donné de descendre, dans la cave, un endroit très confiné. Et là, les sept membres de la famille et les quatre serviteurs qui par amour chrétien les avaient courageusement suivis, furent cruellement fusillés par onze meurtriers.»

Archimandrite Job (Goumerov)

Source 

Photo : tsarnicholas.org
Photo : tsarnicholas.org
Photo : tsarnikolay.blogspot.com/

Père Valerian : l’histoire de l’humanité a un sens spirituel (2/3)

Le texte ci-dessous est la deuxième partie de la traduction de l’entretien tenu le 17 juillet 2019 par Madame Olga Orlova avec le Père Valerian Kretchetov. Le texte original est précédé de l’introduction suivante. A l’occasion du jour lors duquel nous fêtons la mémoire des Saints Strastoterptsy impériaux, nous nous sommes entretenus de la fidélité au Christ et de la démarche par laquelle nous nous faisons héritiers de Dieu et cohéritiers du Christ, avec l’Archiprêtre mitré Valerian (Kretchetov), Recteur de l’église du Pokrov de la Très Sainte Mère de Dieu et de l’église des Néomartyrs et des Confesseurs de la Foi, à Akoulovo. La première partie de la traduction se trouve ici.

Le Père Dimitri Smirnov a raconté comment un agent du Nkvd, réalisant ce qui se passait dans le système, est simplement entré et a remis sa carte du parti sur la table. Et on ne lui a rien fait. Donc, peut-être que si tout le monde agissait toujours ainsi, on ne ferait rien à personne? Peut-être, a-t-on juste besoin de ceci: dans la société, une position citoyenne et dans l’Église, une position conciliaire?
Peut-être. Le Père Euphrosin (Danilov) passa dix ans à la kolyma, s’enfuit et se réfugia dans la taïga. En vain, à cause du gel, de l’absence de nourriture, et aucun endroit pour se cacher. Il fut capturé et gardé en cellule d’isolement pendant trois semaines, dans le froid glacial. Le Père Arseni, ils l’y ont gardé pendant deux ou trois jours, et le Père Euphrosin vingt-deux jours, et il y avait été jeté pour qu’il y meure. Mais il resta en vie! Le chef du camp s’exclama: «Ce n’est pas possible qu’il soit encore vivant!» Il le lui montrèrent, puis ils le transférèrent de la cellule carcérale vers une grande cellule : qu’il y meure. On ne lui donna rien à manger, il ne gagnait rien parce qu’il ne pouvait pas travailler. Des criminels de droit commun le prirent sous leur protection, respectant ses règles, et ils l’ont nourri. Ils lui disaient: «Vasilli Adrianovitch (il s’appelait ainsi dans le monde), si tout le monde était comme toi, nous ne serions pas assis ici!» Lire la Suite

Père Valerian : l’histoire de l’humanité a un sens spirituel (1/3)

Le Père Valerian Kretchetov

Le texte ci-dessous est la traduction en plusieurs parties de l’entretien tenu le 17 juillet 2019 par Madame Olga Orlova avec le Père Valerian Kretchetov. Le texte original est précédé de l’introduction suivante. A l’occasion du jour lors duquel nous fêtons la mémoire des Saints Strastoterptsy impériaux, nous nous sommes entretenus de la fidélité au Christ et de la démarche par laquelle nous nous faisons héritiers de Dieu et cohéritiers du Christ, avec l’Archiprêtre mitré Valerian (Kretchetov), Recteur de l’église du Pokrov de la Très Sainte Mère de Dieu et de l’église des Néomartyrs et des Confesseurs de la Foi, à Akoulovo.

Père Valerian, qu’est-ce qui détermine l’irruption des cataclysmes révolutionnaires ?

Les Strastoterptsy de la Sainte Famille Impériale, icône du Père Lazare (Abachidzé)

La révolution du début du XXe siècle a été précédée par un certain processus de fermentation des esprits. Saint Nicolas Velimirovitch a écrit une œuvre qui s’intitule «Guerre et Bible». L’histoire de l’humanité a un sens spirituel, elle est déterminée de l’intérieur, et ce processus secret, sur lequel les âmes des hommes se penchent, n’est dirigé que par Dieu. Ce qui se passe extérieurement ne fait que refléter ce contenu profond de la vie, le choix des gens. L’un est intérieurement déterminé à souffrir pour le Christ, l’autre juge autrui. Les apôtres se préparaient au martyre, Judas à la trahison.
On m’a récemment posé une question: pourquoi maintenant même certains prêtres commencent à nouveau à s’indigner contre le Tsar. Ils demandent pourquoi il n’a pas utilisé la police? Il sentait qu’un coup d’État se préparait, etc. Et non seulement il le sentait, mais il le savait!
On dit que le Tsar Nicolas connaissait environ quarante prophéties, sur ce qui allait se passer.
Tout à fait. C’est pourquoi, quand on commence à accuser le Tsar de faiblesse, je dis: vous savez quoi? Si c’est le cas, alors l’Évangile doit être réécrit. Dieu l’a fait aussi. Et Lui, en tant que Dieu, savait tout. Lire la Suite

Archimandrite Job (Goumerov). A la Mémoire des Saints Strastoterptsy impériaux.

Les Strastoterptsy de la Sainte Famille Impériale, icône du Père Lazare

C’est l’Archimandrite du grand schème Job (Goumerov) qui prononça l’homélie ci-dessous, le 18 juillet 2011, longtemps donc avant la glorification par l’Église Orthodoxe de Russie, Patriarcat de Moscou, du Saint Tsar-Martyr Nicolas et des membres de sa famille assassinés à ses côtés. L’Archimandrite Job, auteur d’une centaine de publications, dont une vingtaine de livres, est un des pères spirituels encore actifs aujourd’hui au Monastère de la Sainte Rencontre à Moscou. Le texte a été publié pour la première fois sur le site russe Ruskline.ru.

Au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit !
Bonne Fête, frères et sœurs. Aujourd’hui, nous nous souvenons, dans notre prière, de l’un des événements les plus tragiques, non seulement du vingtième siècle, mais de toute l’histoire de la Russie. Voici 93 ans, la nuit du 16 au 17 juillet, l’okhrana, qui avait gardé la Famille Impériale en détention dans la maison du coin de la Perspective de l’Ascension et de la Ruelle de l’Ascension, éveilla chacun des membres de la famille. Ordre leur fut donné de descendre, dans la cave, un endroit très confiné. Et là, les sept membres de la famille et les quatre serviteurs qui par amour chrétien les avaient courageusement suivis, furent cruellement fusillés par onze meurtriers. Par son cynisme et sa cruauté, cet événement inspire le dégoût. Il est en outre revêtu d’une dimension tragique dans la mesure où celui qui fut assassiné était l’Oint de Dieu, en Grec, Christ. Lire la Suite

Le Saint Tsar Nicolas. Une Vie pour la Russie

Le Saint Tsar Nicolas II

Nous proposons à l'attention du lecteur les souvenirs incroyablement touchants du Capitaine de second rang, Boris Apreliev (1888-1951), qui, dès 1908, servit à bord du navire impérial, le «Shtandart». Conformément à la volonté du Destin, il se retrouva à l'étranger après la révolution. En 1932, l'officier de Marine écrivit le livre «Ne jamais oublier»  (нельзя забыть), «une modeste contribution faite de souvenirs personnels à la mémoire du défunt Empereur Nicolas Alexandrovitch et de son Auguste Famille» où, «peut-être au détriment de la qualité du style et de la beauté du mot», il a été tenté de refléter «seulement la vérité, la simple vérité d'un homme» au sujet de la Famille du Tsar, qu'il avait le bonheur de connaître personnellement ...Ce texte a été publié dans le journal «La Croix Orthodoxe» n°12 du 15 juin 2017..

Grâce à mon affectation sur le «Shtandart», il me fut donné de percevoir la vie simple du Souverain et de la Souveraine, comme celle d’un homme et d’une femme, entourés de leurs enfants qui les adulaient, qui profitaient de brèves périodes de repos au sein du réseau des îles côtières (l’archipel constitué de petites îles et écueils rocheux séparés par d’étroits hauts-fonds que séparent des détroits étriqués1 ), sur le «Shtandart», accablés de bien plus de soucis et de tristesses que maints de leurs sujets. Ces chagrins que, peut-être, ils ne révélaient à personne, étaient souvent visibles sur le «Shtandart». Mais ce qui sautait aux yeux plus que tout, et ils en avaient une conscience aiguë dans leur vie pratique, c’était qu’ils ne vivaient pas pour eux-mêmes, que tout ce luxe ne leur était pas destiné, mais qu’eux-mêmes et tout ce qui les entourait appartenaient à la Russie, servaient son bien-être et sa gloire. Combien d’entre nous, pécheurs, sans parler des «idéalistes» de la révolution, pouvons-nous dire sincèrement que nous vivons pour la Russie ? Guère, évidemment. Et qui, et comment comprennent-ils leur service? Leur compréhension est-elle fidèle? Pareil service est-il utile à la Russie ? Toutes ces questions dépassent mes compétences ainsi que le but des présentes notes. Mais le fait que le Souverain et la Souveraine vivaient à travers la Russie et pour la Russie et non pour eux-mêmes, cela, je l’ai vu personnellement, pendant mon service sur le «Shtandart» et je ne puis m’abstenir de le souligner. Les deux mois que j’ai passés à proximité de la Famille du Tsar fourmillent de souvenirs. Certains sont tellement étourdissants que ce me serait pécher que de les taire. De plus, leur vie sur le «Shtandart» est connue d’assez peu de gens. Lire la Suite

Le Starets Nicolas voulait la glorification du Tsar Nicolas II.

Le texte ci-dessous est la traduction d’un chapitre intitulé ‘Le Starets Nicolas vénérait les Strastoterptsy impériaux’ aux pages 72 à 76 du livre de Madame Liudmila Iliounina, «Le Starets Archiprêtre Nicolas Gourianov. Vie, Souvenirs. Correspondance» (Старец протоиерей Николай Гурьянов: Жизнеописание. Воспоминания. Письма), paru aux Editions Synopsis, en 2018 . Cet ouvrage récent consacré au Starets Nicolas nous permet de faire amplement connaissance avec celui-ci et sa longue vie de pasteur de l’Eglise du Christ au cours du XXe siècle tourmenté en Russie (Il naquit en 1909) . Sa biographie et sa spiritualité y sont richement décrites. Le chapitre traduit rappelle le rôle que remplit le Starets Nicolas dans le processus de glorification du Saint Tsar et de sa Famille, il souligne également que ceux-ci sont de grands saints aimés de Dieu, et il pointe le rôle que l’Oint de Dieu remplissait dans l’histoire de la Russie et du monde.

Dans la présente biographie du Starets Nicolas, nous tenons à lui adresser notre reconnaissance instante de ce que, par ses prières, auxquelles se joignirent celles de milliers de gens, en 2000, les Strastoterptsy impériaux furent glorifiés par le Synode des archevêques. Notre reconnaissance au Starets peut et doit ce manifester en ce que, suivant son exemple, nous cultivions en nous-mêmes l’esprit de vénération envers la Famille du Tsar et la compréhension profonde de l’importante signification du service rendu par les Oints de Dieu. Lire la Suite