Geronda Amvrosios l’Athonite (21/12/1912 – 02/12/2006)

Deux textes de Geronda Ephrem, Cathigoumène du Saint et Grand Monastère de Vatopedi, mis en ligne dans les pages anglaises du site Pemptousia les 14 et 18 Décembre 2013, présentent un saint geronda contemporain moins connu dans nos contrées: Geronda Amvrosios de Dadi. Voici l’adaptation française des deux textes ici réunis.
Le hiéromoine Amvrosios (né Spyridon Lazaridis) quitta cette vie le 2 décembre 2006 (nouveau calendrier), à l’âge de 92 ans. Il était le père spirituel du Saint Monastère de la Panagia Gavriotissa, à Dadi, ainsi que de milliers de Chrétiens dans toute la Grèce. Il fut dans le monde une source de la fragrance athonite du Christ, et l’une des saintes personnes qui ornèrent l’Église en l’époque contemporaine. Il est également le fruit de l’incarnation du Christ ; pendant des siècles, l’Église a été l’atelier de production des saints, et elle continue à l’être de nos jours. Lire la Suite

L’Archiprêtre Gennadi: «Nous savons peu de choses de Batiouchka Jean de Kronstadt» 1/2

Le 19 octobre/01 novembre, on fête en Russie l’anniversaire de la naissance de Saint Jean de Kronstadt. L’Archiprêtre Gennadi Belovolov, bien connu à Saint-Pétersbourg où il créa et dirige encore l’appartement-musée mémorial du Saint et Juste Jean de Kronstadt, est considéré à juste titre comme le principal conservateur de la mémoire du Batiouchka de toute la Russie. Il est confesseur de la communauté de moniales qui fut dirigée par feu l’higoumène Taïssia au podvorié du Monastère de Leouchinski, auteur d’articles scientifiques sur l’héritage de Saint Jean de Kronstadt, sur l’œuvre de Dostoïevski, ainsi que d’articles et d’ouvrages sur l’histoire de l’Église et sur des ascètes contemporains. Il produit un programme radio sur la «Radio Orthodoxe de Saint-Pétersbourg» et est lauréat du prix du Club des Journalistes Orthodoxes de Moscou «pour son œuvre et ses enseignements au sujet de l’héritage de Saint Jean de Kronstadt». Et ceci n’est pas même un résumé des réalisations du Père Gennadi. Une journaliste du journal «Blagovest», de Samara, a rencontré le Père Gennadi en 2008, et le site Pravoslavie.ru a reproduit l’entretien dont voici la traduction en deux parties. Lire la Suite

L’héritage historique de Saint Cosme d’Étolie et de Saint Païssios l’Athonite. 4

Texte d’Athanasios Zoitakis publié en quatre parties sur le site russe Agionoros.ru. L’auteur est rédacteur en chef du Portail informatique Agionoros.ru, responsable des Éditions «Sviataïa Gora» (Святая Гора) et professeur d’histoire à l’Université d’État de Moscou. La vénération populaire des Saints Cosme et Païssios se répandit au sein du peuple immédiatement après leur décès. Le texte original russe est pourvu d’un important appareil de notes, omis ici ou en partie intégré au texte, en faveur de la lisibilité de celui-ci.

Relation à la Tradition et au Modernisme
En conséquence de leur expérience et de leur savoir, les propos des deux ascètes conservent une dimension humaine. Parfois, ils recourent à des expressions comme «Mes pensées me disent que…» et «Voici ce que j’en pense…». Leurs enseignements se distinguent par leur simplicité et leur accessibilité. Il est intéressant de noter que leurs biographes respectifs qualifient les enseignements de Saint Cosme et de Saints Païssios au moyen d’une même comparaison, celle de «sermons de pêcheur», faisant ainsi référence aux Saints Apôtres. La théologie de ces saints est fondée sur l’Évangile. Dans leurs propos, nous découvrons souvent des passages directement tirés de l’Ancien ou du Nouveau Testament. Païssios l’Athonite et Cosme d’Étolie analysèrent la Sainte Écriture, l’expliquèrent et s’efforcèrent de la transmettre à chacun de leurs auditeurs. La théologie de ces deux ascètes fut populaire ; ils parvenaient à transmettre avec facilité des concepts théologiques complexes, à l’aide de quelques propositions et exemples, soulignant en outre qu’on ne pouvait connaître Dieu au moyen de la raison, mais seulement par l’expérience de la vie spirituelle et avant tout, la participation aux Saints Mystères. Lire la Suite

L’héritage historique de Saint Cosme d’Étolie et de Saint Païssios l’Athonite. 3

Texte d’Athanasios Zoitakis publié en quatre parties sur le site russe Agionoros.ru. L’auteur est rédacteur en chef du Portail informatique Agionoros.ru, responsable des Éditions «Sviataïa Gora» (Святая Гора) et professeur d’histoire à l’Université d’État de Moscou. La vénération populaire des Saints Cosme et Païssios se répandit au sein du peuple immédiatement après leur décès. Le texte original russe est pourvu d’un important appareil de notes, omis ici ou en partie intégré au texte, en faveur de la lisibilité de celui-ci.

Maîtres spirituels et éducateurs du peuple
De toute l’ardeur du zèle qui brûlait en son cœur, tel l’homme courageux, sage et humble, Saint Cosme d’Étolie ne se lança pas dans son ministère apostolique animé exclusivement par ses aspirations personnelles, sans s’enquérir d’abord du dessein de Dieu à ce propos. Souhaitant savoir si son intention plaisait à Dieu, il ouvrit la Sainte Écriture et y lut à cet endroit les paroles de l’Apôtre : «Que personne ne cherche son propre intérêt, mais que chacun cherche celui d’autrui» (1Cor. 10,24). Lire la Suite

Geronda Seraphim (Dimopoulos) 10

Agionoros.rua mis en ligne une série de textes concernant des ascètes contemporains. Plusieurs de ces textes concernent Geronda Seraphim (Dimopoulos), dont une biographie fut publiée en 2011 : «Père Seraphim Dimopoulos (1937-2008). Un ascète dans le monde contemporain» («Πατήρ Σεραφείμ Δημόπουλος (1937-2008) Ένας ασκητής στον συγχρονό κόσμο»). Les textes publiés par Agionoros.ru ne sont pas extraits de ce livre, mais ont plutôt pour objet d’apporter un éclairage complémentaire. Voici la dixième et dernière partie de la série. Les premières parties se trouvent ici.

Un fils spirituel de Geronda Seraphim raconte : «Un malentendu engendra une querelle entre un de mes clients et moi. La conséquence en était que je pouvais subir une attaque armée aux conséquences imprévisibles. Un soir, Geronda Seraphim me retint dans sa kelia pendant six heures ; alléguant divers prétextes, il ne me permit pas de rentrer chez moi. Au bout de quelques heures je compris que les menaces de mort dont j’avais fait l’objet étaient à l’origine de l’attitude de Geronda. Cette nuit-là, mon client se mit en embuscade à proximité de ma maison, ayant l’intention de m’abattre au revolver. Il l’avoua plus tard. Geronda me retint chez lui jusqu’à ce que le client, lassé de l’attente, décida de rentrer chez lui. Lire la Suite

Geronda Seraphim (Dimopoulos) 9

Agionoros.rua mis en ligne une série de textes concernant des ascètes contemporains. Plusieurs de ces textes concernent Geronda Seraphim (Dimopoulos), dont une biographie fut publiée en 2011 : «Père Seraphim Dimopoulos (1937-2008). Un ascète dans le monde contemporain» («Πατήρ Σεραφείμ Δημόπουλος (1937-2008) Ένας ασκητής στον συγχρονό κόσμο»). Les textes publiés par Agionoros.ru ne sont pas extraits de ce livre, mais ont plutôt pour objet d’apporter un éclairage complémentaire. Voici la neuvième partie de la série. Les premières parties se trouvent ici.

Au cours de l’année 2000, une enseignante du nom de Maria fut atteinte du cancer. Son mari était soldat et ils avaient deux enfants, un garçon et une fille. Les médecins qui avaient établi le diagnostic annoncèrent à Maria qu’il lui restait seulement quelques mois à vivre. Son époux alla en faire part à Geronda Seraphim, qui se mit à prier pour Maria. Après deux ou trois ans, Geronda dit un jour à un membre de la famille de Maria : «Le fruit est mûr, Le Seigneur va le cueillir. Maria s’en ira dans quelques mois. Son mari est venu me voir il y a peu et je l’y ai préparé moralement. Dieu prendra soin de leurs enfants ; ils grandiront et trouveront leur place dans la vie». Les paroles de Geronda se réalisèrent. Et le Seigneur n’abandonna pas les enfants. La fille se maria et donna naissance à un fils. Lire la Suite