Ukraine. Le « Conseil des impies »

https://pp.userapi.com/c846320/v846320426/15082d/94iZLZ8hRzk.jpg

Information de la Laure des Grottes de Kiev. Sa Béatitude le Métropolite Onuphre, eut égard au rassemblement annoncé pour le 15 décembre sous la dénomination de « synode », bénit les fidèles de l’Église, pour leur renforcement du jeûne et la récitation de cette courte prière : « Seigneur, empêche ce conseil des impies. Aie pitié de nous pécheurs et protège-nous par Ta Miséricorde. Amin« 

Le Saint Tsar Nicolas. La signification du Tsar pour le peuple russe, par le Starets Anatoli d’Optina.

Le Saint Tsar Nicolas II
Traduction du texte publié par le journal «La Croix Orthodoxe» (Православный Крест) et mis en ligne le 28 juillet 2011. A la veille de ces jours au cours desquels nous commémorons le Tsar, me revient à l’esprit l’exceptionnelle rencontre entre le Prince Nicolas Davidovitch Jevakhov et l’un des grands startsy d’Optina Poustin’, aujourd’hui glorifié parmi le chœur des saints, Saint Anatoli (Potapov) [N.d.T. dit aussi «le jeune, pour le distinguer de Saint Anatoli (Zertsalov) d’Optina, «l’ancien»]. L’entretien fut tenu avant la nomination du Prince, sur ordre du Tsar, au rang de Camarade Haut-Procureur du Saint Synode, en 1916. Les mémoires de Nicolas D. Jevakhov furent publiées en exil à Munich, en 1923, et ensuite à Novi Sad, en Serbie, en 1928. En voici un extrait qui témoigne de la réelle relation orthodoxe entretenue par les Saints de Russie avec l’Autocratie, nous indiquant la voie du repentir et du discernement après quasiment un siècle d’hébétude spirituelle, et permettant au peuple de Russie de se purifier par la souffrance et le martyr. Voici cette remarquable conversation .

Batiouchka, Père Anatoli, je n’y comprends rien, commençai-je, depuis mes années d’enfance, je suis inconsciemment tourné vers le monastère et ce n’est pas la première fois que je viens frapper à votre porte et dans votre communauté, mais malgré cela, je ne parviens pas à me détacher du monde. Et il me semble que je m’empêtre de plus en plus dans les rets sataniques… Je crains pour mon âme… Lire la Suite

Pour que la Russie devienne l’héritière de Byzance.

Double drapeauLa Russie est-elle l’héritière du grand Empire Byzantin ? Si elle ne l’était pas que devrait-elle faire pour le devenir ?  La Russie peut-elle s’approprier l’héritage civilisationnel, moral et politique de Byzance ?  Voici la traduction française du riche entretien d’Andreï Norkine avec les historiens Pavel Kouzenkov et Evgueni Spitsyne, publié le 09 juin 2016, sur le site Tsargradtv.ru. Ce texte a en outre l’avantage de mettre en perspective certaines dimensions de la tragédie qui se déploie  actuellement au sein et autour de l’Église.
Le récent pèlerinage du Président de Russie, Vladimir Poutine, sur la Sainte Montagne de l’Athos a provoqué un débat qui s’est répandu au sein de la société. Qu’est-ce que la Russie d’aujourd’hui ? Est-elle l’héritière de Byzance, oui ou non ? Un tel débat a-t-il raison d’être?
P.K. Ce débat est plus que pertinent. Car qu’est-ce donc que Byzance ? Essentiellement, il s’agit de l’Empire Romain, chrétien, grec, mais, Empire Romain. L’empire continuateur direct de celui de César Auguste. Et l’État le plus emblématique de l’histoire. Les discussions au sujet de l’héritage romain vont bon train depuis longtemps, dès la fin de l’Antiquité. Et dans le monde contemporain, la Russie est loin d’être la seule à revendiquer cet héritage. Les États-Unis également ont des prétentions à cet égard.. Lire la Suite

Trois dates, dont le 1er novembre, pour célébrer la mémoire de Saint Jean de Kronstadt.

L’original russe du texte ci-dessous est paru le 15 juin 2010 sur le site «ruskline.ru», sous le titre: «Nous avons été témoins de la création d’une nouvelle fête», rédigé par l’Archiprêtre Père Guennadi (Belovolov), au sujet des jours de l’année où l’on commémore le Saint et Juste Jean de Kronstadt. L’auteur a déjà été présenté à plusieurs reprises sur ce blog.

Hier, notre Église toute entière célébra une fête nouvelle: un jour où est commémoré notre Saint et Juste Père Jean de Kronstadt. Bien que les fidèles aient toujours marqué ce jour d’une pierre blanche du souvenir, l’an dernier il fut décidé de le fêter officiellement à Kronstadt, mais c’est cette année seulement qu’il fut intégré au calendrier. Célébré seulement dans les paroisses dédiées à Saint Jean de Kronstadt, le Monastère Saint Jean, le Podvorié de Leouchino, et à Kronstadt même, ce jour est devenu maintenant l’objet d’une célébration sur tout le territoire de la Russie, un jour commémoré par l’Église russe toute entière. Je pense qu’hier, dans de nombreuses églises liées au nom de Saint Jean de Kronstadt, et dans celles où est vénérée la mémoire du bon Batiouchka, une Liturgie fut célébrée. De cette façon, hier, nous sommes devenus témoins d’une nouvelle fête du calendrier ecclésiastique. Lire la Suite

Higoumène Gregorios de Docheiariou. Le temps des confesseurs.

La conversation spirituelle ci-dessous fut tenue entre son Éminence le Métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine, Onuphre, et l’higoumène du Monastère de Dochiariou, l’Archimandrite Gregorios (Zoumis) le 3 novembre 2017, pendant le traditionnel pèlerinage annuel du représentant de l’Église Orthodoxe d’Ukraine à la Sainte Montagne. Il fut mis en ligne le 05 novembre 2017 sur le site Agionoros.ru. Le 22 octobre 2018, Geronda Gregorios s’en est allé dans le sein d’Abraham. Éternelle Mémoire!

Geronda Grigorios et Vladika Onufre d’Ukraine (Photo: Russki Afon)

Son Éminence a remercié Geronda Gregorios et sa fraternité pour l’esprit d’amour dont est pénétré Dochiariou, et leur demanda de renforcer leurs prières pour l’Ukraine et son peuple aimé de Dieu. Lire la Suite

Kiev, ligne de front. Prier en attendant la persécution.

L’article ci-dessous, publié le 13 octobre 2018 sur le site Ruskline.ru est dû au Père Guennadi (Belovolov), le prêtre de la paroisse rurale de Somino, un petit village éloigné de 350 km de Saint-Pétersbourg. Il est également Directeur de l’Appartement-Mémorial de Saint Jean de Kronstadt, et fut l’acteur central de la restauration du Podvorié du Monastère de Leouchino à Saint-Pétersbourg. Homme de Dieu d’une activité débordante, il prend soin de la restauration d’anciennes église, de la construction de chapelles et d’oratoires dans les campagnes et forêts de sa paroisse. Docteur en littérature russe et spécialiste de Dostoïevski, il a rédigé de nombreux livres et brochures et participé à la réalisation d’une trilogie cinématographique sur Saint Seraphim de Vyritsa. Cette trilogie a remporté un prix dans un festival organisé à Kiev la semaine dernière et Batiouchka Guennadi en profite pour nous livrer son ressenti de la tension qui règne sur place. Lire la Suite