L’héritage historique de Saint Cosme d’Étolie et de Saint Païssios l’Athonite. 4

Texte d’Athanasios Zoitakis publié en quatre parties sur le site russe Agionoros.ru. L’auteur est rédacteur en chef du Portail informatique Agionoros.ru, responsable des Éditions «Sviataïa Gora» (Святая Гора) et professeur d’histoire à l’Université d’État de Moscou. La vénération populaire des Saints Cosme et Païssios se répandit au sein du peuple immédiatement après leur décès. Le texte original russe est pourvu d’un important appareil de notes, omis ici ou en partie intégré au texte, en faveur de la lisibilité de celui-ci.

Relation à la Tradition et au Modernisme
En conséquence de leur expérience et de leur savoir, les propos des deux ascètes conservent une dimension humaine. Parfois, ils recourent à des expressions comme «Mes pensées me disent que…» et «Voici ce que j’en pense…». Leurs enseignements se distinguent par leur simplicité et leur accessibilité. Il est intéressant de noter que leurs biographes respectifs qualifient les enseignements de Saint Cosme et de Saints Païssios au moyen d’une même comparaison, celle de «sermons de pêcheur», faisant ainsi référence aux Saints Apôtres. La théologie de ces saints est fondée sur l’Évangile. Dans leurs propos, nous découvrons souvent des passages directement tirés de l’Ancien ou du Nouveau Testament. Païssios l’Athonite et Cosme d’Étolie analysèrent la Sainte Écriture, l’expliquèrent et s’efforcèrent de la transmettre à chacun de leurs auditeurs. La théologie de ces deux ascètes fut populaire ; ils parvenaient à transmettre avec facilité des concepts théologiques complexes, à l’aide de quelques propositions et exemples, soulignant en outre qu’on ne pouvait connaître Dieu au moyen de la raison, mais seulement par l’expérience de la vie spirituelle et avant tout, la participation aux Saints Mystères. Lire la Suite

Métropolite Joël d’Edesse. Rencontres avec Saint Païssios

Le portail informatique Agionoros.ru a publié deux récits du Métropolite Joël d’Édesse, théologien renommé et auteur de nombreux ouvrages de référence, au sujet de rencontres qu’il effectue avec Saint Païssios l’Athonite. Ces deux textes sont réunis ci-dessous dans leur adaptation française.
J’aimerais vous parler de Saint Païssios. Bien des choses m’ont été rapportées à son sujet, mais je ne les évoquerai pas ; je m’en tiendrai aux épisodes auxquels j’ai moi-même participé, à ce que j’ai vu de mes yeux.
Je fis la connaissance de Geronda Païssios alors que j’étais étudiant en deuxième année à la Faculté de Théologie. C’était au cours de la seconde quinzaine d’octobre ; le temps était peu clément, les chemins étaient battus par les pluies, mais le jour où j’arrivai à la kelia de Saint Païssios, le temps s’adoucit quelque peu. Le Saint homme menait alors son combat ascétique à la Skite de la Sainte Croix Donatrice de Vie, qui dépend du Monastère de Stavronikita. La kelia était nichée dans la vallée ; on y accédait en dévalant des hauteurs. Comme il avait plu abondement pendant de nombreux jours, les chemins étaient infestés de serpents. Nous n’étions pas rassurés. En nous approchant de la kelia, nous constatâmes qu’elle n’accueillait à ce moment aucun autre visiteur. Geronda sortit joyeusement à notre rencontre. Au bout de quelques instants, il demanda :
Les enfants, pourquoi avez-vous l’air tellement effrayés ?
En chemin nous avons rencontré énormément de serpents, et nous ne sommes pas très rassurés. Lire la Suite

L’héritage historique de Saint Cosme d’Étolie et de Saint Païssios l’Athonite. 2

Texte d’Athanasios Zoitakis publié en quatre parties sur le site russe Agionoros.ru. L’auteur est rédacteur en chef du Portail informatique Agionoros.ru, responsable des Éditions «Sviataïa Gora» (Святая Гора) et professeur d’histoire à l’Université d’État de Moscou. La vénération populaire des Saints Cosme et Païssios se répandit au sein du peuple immédiatement après leur décès. Le texte original russe est pourvu d’un important appareil de notes, omis ici ou en partie intégré au texte, en faveur de la lisibilité de celui-ci.

Les Prophéties
Saint Païssios l’Athonite proposa de relire toute une série de prophéties de Saint Cosme d’Étolie, et avant tout, celles ayant trait à la libération de Constantinople. La valeur des explications de Saint Païssios réside en ce qu’il propose une lecture essentiellement nouvelle des prophéties de Saint Cosme. Geronda Païssios possédait lui-même le don de prophétie et s’éloigna des interprétations répétitives dans lesquelles s’étaient enfermés de nombreux auteurs, qui diffusèrent pendant une très longue période une interprétation figée des prédictions de Saint Cosme d’Étolie. Lire la Suite

Métropolite Athanasios de Limassol: Il n’est pas facile d’être pasteur.

Le Portail Pravoslavie.ru a publié le 5 février 2017 la version russe du texte du Métropolite Athanasios de Limassol dont l’adaptation française est proposée ci-dessous. Le Métropolite Athanasios développe particulièrement le rôle de l’évêque, en se fondant sur sa riche expérience, et insiste sur la nécessité de prier pour tous nos pasteurs.
Pendant la Divine Liturgie, alors que le chœur chante «Il est digne en vérité…», le prêtre lit une prière qui dit «Nous T’en prions encore : Souviens-Toi Seigneur, de tous les évêques orthodoxes qui dispensent fidèlement la parole de Ta vérité ; de tous les prêtres, les diacres dans le Christ, de tout le clergé et de tout l’ordre monastique». L’Église du christ n’est pas un vague concept, mais un corps concret, un ensemble de gens qui croient en Christ, en accord avec les règles, et qui sont unis par les Saints Mystères. L’Église dépasse les différences ethniques et phylétiques. Pour elle, la nationalité de l’homme, grecque, russe, bulgare, roumaine, géorgienne, turque ou israélienne ne signifie rien. Qui qu’il fût, dès le moment où il a été baptisé au nom de la Sainte Trinité, il est devenu membre de l’Église du Christ, Sainte, Catholique et Apostolique. Nous sommes tous membres de l’Église et frères en Christ. Cela ne signifie toutefois évidemment pas que nous mépriserions ou rejetterions notre patrie. Tous, nous aimons notre pays, nous éprouvons de l’amour pour lui, mais c’est d’abord vers le Christ que nous dirigeons notre amour qu’a fait naître l’unité de foi, la relation à l’Esprit Saint et la participation au Mystère de l’Eucharistie, la communion à une seule Coupe. Nous pouvons célébrer la Divine Liturgie avec des Russes, des Bulgares, des Monténégrins, des Blancs, des Jaunes, des Européens, des Asiatiques, avec quiconque, car, de façon émouvante, nous, Chrétiens Orthodoxes, sommes unis par la Coupe commune de la Sainte Eucharistie. Elle nous unit et nous rend frères. Nous prions pour tous les évêques de l’Église. Le christ est la Tête de l’Église et l’évêque est le lien visible de celle-ci avec chaque Église Locale. Les évêques, avec les prêtres, les diacres et tout le peuple, les laïcs, nous formons le Corps de l’Église. Lire la Suite

Geronda Seraphim (Dimopoulos). 6

Agionoros.rua mis en ligne une série de textes concernant des ascètes contemporains. Plusieurs de ces textes concernent Geronda Seraphim (Dimopoulos), dont une biographie fut publiée en 2011 : «Père Seraphim Dimopoulos (1937-2008). Un ascète dans le monde contemporain» («Πατήρ Σεραφείμ Δημόπουλος (1937-2008) Ένας ασκητής στον συγχρονό κόσμο»). Les textes publiés par Agionoros.ru ne sont pas extraits de ce livre, mais ont plutôt pour objet d’apporter un éclairage complémentaire. Voici la sixième partie de la série. Les premières parties se trouvent ici.

Athanasios Chrisovergis, le maire de la ville d’Ambelonas, a raconté ceci : «Un jour, je me rendis en voiture du côté de Larissa. A peine étais-je sorti d’Ambelonas que j’aperçus le Père Seraphim qui cheminait dans la même direction. Je lui proposai de l’emmener, ce qu’il accepta avec joie. Au bout de quelques minutes, examinant la qualité luxueuse des sièges de ma voiture, il me dit : «Je suis convaincu de ce que de nombreux Chrétiens, qui veulent vivre pieusement, aspirent à posséder de belles voitures et à vivre dans le confort».
«Inclinons-nous pour prier : ‘Très Sainte Mère de Dieu, Sauve-nous!’, et demandons au Saint Esprit de nous éclairer ; sans Lui, nous ne pouvons rien faire».
«On reconnaît à leur visage ceux qui abusent de la nourriture carnée, surtout à leurs yeux, qui sont troubles. Ceux qui font preuve d’abstinence ont les yeux clairs, limpides».
«L’homme spirituel fait preuve de retenue et de mesure jusque dans l’usage de l’eau».
«Sachez que le Seigneur veut que nous soyons joyeux en cette vie terrestre, plutôt que plongés dans la tristesse et le désespoir». Lire la Suite

Geronda Seraphim (Dimopoulos). 2

Agionoros.ru a mis en ligne une série de textes concernant des ascètes contemporains. Plusieurs de ces textes concernent Geronda Seraphim (Dimopoulos), dont une biographie fut publiée en 2011 : «Père Seraphim Dimopoulos (1937-2008). Un ascète dans le monde contemporain» («Πατήρ Σεραφείμ Δημόπουλος (1937-2008) Ένας ασκητής στον συγχρονό κόσμο». Les textes publiés par Agionoros.ru ne sont pas extraits de ce livre, mais ont plutôt pour objet d’apporter un éclairage complémentaire. La première partie se trouve ici.

Peu nombreux furent ceux qui eurent la possibilité de constater dans quel dénuement Geronda vivait. Dans sa chambre se trouvait un frigo endommagé, sur lequel était posé un petit réchaud au gaz et deux caisses en bois : voilà toute la richesse de son «mobilier». Un jour, la tranquillité de Geronda fut perturbée. A proximité de sa retraite isolée, on ouvrit un centre de divertissements. La musique hurlait toute la nuit, les moteurs des véhicules vrombissaient, les cris retentissaient. Geronda Seraphim ne pouvait plus prier, ni dormir. Il se réfugiait dans un réduit et tentait malgré tout de se reposer un peu, assis sur un banc étroit. «A cause d’eux, je ne parvenais plus à dormir. Mais cela ne se prolongea guère. Le centre ferma rapidement». Le night club cessa effectivement d’exister. Lire la Suite