L’aide de Saint Spyridon de Trimithonte

Le texte ci-dessous est la traduction d’un article publié le 24 décembre 2018 sur le site de l’église Saint-Spyridon de la ville de Pokrovsk, sur la rive gauche de la Volga, en face de la ville de Saratov. L’aide concrète, spirituelle et matérielle de Saint Spyridon dans la vie des fidèles est documentée depuis de siècles. Il est toujours agréable de lire que cette aide se poursuit de nos jours. Dieu est merveilleux en Ses saints. Mais ce texte offre aussi un bel éclairage sur la vie spirituelle d’une paroisse simple de la Russie contemporaine.

Le 25 décembre, l’Église Orthodoxe vénère, [selon l’ancien calendrier N.d.T.] la mémoire de Saint Spyridon de Trimithonte. Il s’agit pour notre église d’un jour particulier, car ce saint s’avère être le protecteur de notre paroisse et du recteur de l’église, le Hiéromoine Spyridon (Savine). Il s’agit donc d’une triple fête.
Ce n’est pas en vain que l’on qualifie Saint Spyridon de thaumaturge ; les miracles qui surviennent après l’avoir prié surviennent en permanence. Ses reliques, sur l’Île de Corfou constituent un miracle en elles-mêmes. Leur température est invariablement celle d’un homme en bonne santé : 36°6. En septembre 2018, la dextre du Saint a voyagé dans douze éparchies de Russie. Elle fut amenée à Saratov. Depuis octobre 2016, nous avons dans notre église une icône de Saint Spyridon dans laquelle est incrustée une parcelle de ses saintes reliques. Nombreux sont ceux qui, sachant cela, viennent les vénérer et prier Saint Spyridon, lui demander son aide. A l’occasion de notre fête votive, nous avons collationné quelques récits d’aide du Saint dans diverses circonstances de la vie quotidienne.
Lire la Suite

Geronda Porphyrios. «Ta maman est en bonne santé!»

Le texte ci-dessous a été publié dans sa version russe sur le site du Monastère de la Sainte Rencontre à Moscou, le 29 août 2019. Dans son livre «Voyages en ville», la moniale Porphyria, dans le monde, chauffeur de taxi, raconte les surprenantes histoires de ses rencontres. L’une d’entre elles concerne une apparition de Saint Porphyrios et la guérison miraculeuse d’une jeune femme. Ce récit confirme que la vie se prolonge après la mort, et nous ne devrions jamais perdre espoir, car notre Seigneur est le Tout-Puissant.

Il était deux heures du matin. Je me trouvais Place des Saints Anargyres, à Athènes, au milieu d’un océan de lumière artificielle. Un homme avança vers moi.
Vous pouvez me conduire à Menidi?
– Non. Répondis-je.
Je ne pouvais le faire car à trois heures, je devais aller au Pirée. L’homme se tenait e l’autre côté de la rue et attendait qu’apparaisse un autre taxi. Quelque chose me disait que je devais l’aider. J’agitai la main pour qu’il vienne. Lorsqu’il s’assit dans la voiture, l’homme cria :
– Ce n’est pas possible!
Il prit la photo de Saint Porphyrios qui était dans ma voiture et l’embrassa. A ce moment, l’éclairage changea, la voiture avançait en direction de Menidi. Je voulus reprendre la photo, mais voyant avec quel amour il la regardait, je me ravisai. Lire la Suite

Vie du Saint Prêtre Néomartyr Alexis Stavrovski

Le texte ci-dessous est la traduction des pages 22 à 26 de la brochure «La Cathédrale de l’Amirauté», publiée en 2018 par les soins du recteur actuel de la Cathédrale, l’Archiprêtre Alexandre Peline, et distribuée au comptoir même de l’église, sise Quai de l’Amirauté à Saint-Pétersbourg. La cathédrale, détruite à l’époque communiste, est pour l’instant remplacée par une chapelle accueillante sise au coin Est du bâtiment de l’Amirauté, le long de la Neva. Des informations plus complètes quant à l’histoire de cette église ont été fournie dans l’article «Saint Spyridon chez les Romanov», traduit sur le présent blog, ici. A tous ceux et celles qui passent par Saint-Pétersbourg, nous recommandons le détour par cette église, aujourd’hui toute simple, où l’un des trois prêtres (outre le Père Alexandre, deux Pères Alexis y célèbrent chaque jour matines et vêpres) ne manquera pas de vous réserver un accueil chaleureux. Vous pourrez y vénérer, outre l’icône du Saint Néomartyr Alexis, l’icône de Saint Spyridon sur laquelle est enchâssée une relique.

Alexis Andreevitch Stavrovski naquit le 1/14 octobre 1834, au village de Sijno, dans le district de Gdovsk, du Gouvernorat de Saint-Pétersbourg, au sein de la famille du prêtre. Alexis Andreevitch reçut le début de son instruction spirituelle au Séminaire Saint Alexandre Nevski. Ensuite, en 1857, il termina le cycle d’études du Séminaire de théologie de Saint-Pétersbourg, parmi les meilleurs étudiants. En cette qualité, il accéda à l’Académie de théologie de Saint-Pétersbourg, dont il termina le cursus en 1861, avec le grade de Candidat en Théologie. Lire la Suite

La prière à Saint Spyridon de Trimythonte

Texte de Madame Veronika Andrienko, publié le 01 août 2018 sur le réseau social VK sous le titre «Je tombais sans arrêt sur la prière à Saint Spyridon». Le second texte, celui de la prière, indépendante de celles mentionnée dans le premier texte, a été mis en ligne le 01 juillet 2018 sur VK également. Dans le nouveau calendrier, et donc à Corfou où reposent ses saintes reliques, la mémoire de Saint Spyridon est célébrée le 12 décembre, et dans le calendrier julien, le 25 décembre.

Gloire à Dieu pour tout ! Au cours de la période où je me suis rapprochée de l’Église, des miracles se produisaient chaque jour dans ma vie. La sœur d’une amie tomba malade. Je décidai qu’il fallait prier pour elle. (J’ignorais évidemment à cette époque qu’il fallait demander la bénédiction de pouvoir le faire). Je feuilletai mon livre de prière, mais je n’étais pas satisfaite de ce que j’y trouvai. Je me mis à chercher une prière sur l’internet. Et vous savez, quelle que fût la page que je visitais, je tombais sur une prière à Saint Spyridon de Trimythonte. Au début, je fermais la page et je continuais à chercher. Mais à un certain moment je compris clairement que j’avais trouvé la prière que je cherchais! Lire la Suite

Saint Cosme d’Étolie. Les Temps sont mûrs. (2)

Athanasios Zoïtakis, professeur à la Faculté d’Histoire de l’Université d’État de Moscou (MGU), et auteur d’une monographie consacrée à Saint Cosme d’Étolie (Le texte original russe de la monographie précitée, qui compte plus de 200 pages, est accessible librement ici.), a commenté pour le site Pravoslavie.ru les prophéties de Saint Cosme se rapportant à notre époque, parmi les deux cents prophéties que ce Saint nous a léguées. Plusieurs textes du Professeur Zoïtakis au sujet de Saint Cosme d’Étolie ont déjà été traduits sur le présent blog. Voici la deuxième partie de la traduction française du commentaire accordé au site Pravoslavie.ru. La première partie se trouve ici.

Prophéties concernant notre époque

Saint Cosme d’Etolie

«Il viendra un temps où vous n’apprendrez plus rien». Il est malaisé d’affirmer que ces paroles s’appliquent précisément à notre époque, mais il est suffisamment évident aujourd’hui qu’en Europe Occidentale et aux États-Unis, et ailleurs aussi, l’opinion publique est manipulée. En Europe Occidentale, rares sont ceux qui savent réellement se qui se passe en Ukraine et en Syrie, de la même façon que quasiment personne ne savait se qui se passait en Yougoslavie quand l’Occident y intervint. Ceux qui le souhaitent disposent encore toutefois de la faculté de chercher l’information sur l’internet et de la creuser jusqu’à atteindre la vérité, toutefois c’est devenu chose impossible au moyen des seuls médias occidentaux. Lire la Suite

Saint Cosme d’Étolie. Les Temps sont mûrs. (1)

Athanasios Zoïtakis, professeur à la Faculté d’Histoire de l’Université d’État de Moscou (MGU), et auteur d’une monographie consacrée à Saint Cosme d’Étolie (Le texte original russe de la monographie précitée, qui compte plus de 200 pages, est accessible librement ici.), a commenté pour le site Pravoslavie.ru les prophéties de Saint Cosme se rapportant à notre époque parmi les deux cents prophéties que ce Saint nous a léguées.  Plusieurs textes du Professeur Zoïtakis au sujet de Saint Cosme d’Étolie ont déjà été traduits sur le présent blog. Voici la première partie de la traduction française du commentaire accordé au site Pravoslavie.ru.

La vénération populaire sans précédent dont fit l’objet Saint Cosme d’Étolie permit au monde de découvrir les prophéties de celui-ci. Saint Cosme vécut au XVIIIe siècle, mais il fut glorifié par l’Église seulement vers la moitié du XXe siècle. Le peuple, lui, ne douta jamais de la sainteté de cet homme. C’est ce qui permit la préservation de tout ce qui avait trait à la mémoire du saint. De très anciennes icônes le représentent. Chacune de ses paroles a été précieusement consignée. Et tout cela fut transmis de génération en génération. C’est ainsi que l’on conserve encore de nombreux objets liés à Saint Cosme: par exemple des vêtements, et des croix de bois et de métal, qu’il laissa sur les lieux où il allait prêcher. Lire la Suite