Archimandrite Raphaël (Kareline). Héros des temps derniers

L’Archimandrite Raphaël est un défenseur ardent de la Tradition de l’Église. Il a consacré une grande partie de sa vie longue de 90 ans ainsi que la majeure part de sa production littéraire foisonnante à la défense des dogmes et à la façon de les mettre en œuvre dans la vie de l’Église et du chrétien. Le texte ci-dessous est la traduction d’un original de l’Archimandrite Raphaël Kareline, paru le 27 juillet 2015 sur le site Pravoslavie.ru, et tiré du site internet de l’Archimandrite. L’auteur y évoque brièvement quelques-uns héros de l’ascèse qu’il côtoya au cours de sa vie. Outre les portraits esquissés de ces hommes d’exception, le texte offre de nombreux traits propres à la vision de l’Église ferme et chaleureuse, fidèle à la Tradition, de l’Archimandrite Raphaël, dont la biographie est disponible ici.

Le 27 juillet 1980, voici quarante et un ans, le célèbre confesseur, héros de l’ascèse et higoumène du grand schème, Savva (Ostapenko) s’en est allé vers le Seigneur. Le Père Savva fut un des confesseurs successifs de l’Archimandrite Raphaël (Kareline), âgé aujourd’hui de 90 ans, et le Père de Raphaël  considérait cet homme comme «le plus grand événement de sa vie». Lire la Suite

Vie et podvigs de l’Archimandrite du Grand Schème Andronique (Loukach) (8)

Craignez trois choses : 
quand vous mourrez, 
comment vous mourrez, 
et où vous retrouverez-vous ensuite. 
(Archimandrite du Grand Schème Andronique)
1

Le texte ci-dessus est la fin de la traduction en plusieurs parties d’un chapitre du livre «La vie des Startsy de Glinsk : l’Archimandrite du Grand Schème Seraphim (Romantsov), l’Archimandrite Andronique (Loukach) et le Métropolite du Grand Schème Seraphim (Majouga)» (Жизнеописание Глинских старцев: схиархимандрита Серафима (Романцова), схиархимандрита Андроника (Лукаша), схимитрополита Серафима (Мажуги)), Éditions du Désert de Glinsk, 2010. Ce chapitre rapporte la vie et les podvigs du Starets Archimandrite du Grand Schème Andronique (Loukach), que l’Église accueillit officiellement dans le chœur des saints en mars 2009; sa mémoire est célébrée le 9/22 septembre, lors de la Synaxe des Saints Startsy de Glinsk. Le début de la traduction se trouve ici.

Ne laissant aucun testament concernant son enterrement, le père s’en remettait pour tout à la Providence Divine et de la Très Pure Mère de Dieu. Voyant la proximité de son départ vers le Seigneur, Batiouchka fit appeler à lui le Métropolite Zénobe et lui dit: «Je vais vous quitter et partir vers notre Père. Je vous demande, Vladika, de veiller sur les moines de notre monastère, ne les abandonnez-pas, et que la Très Sainte Mère de Dieu ne vous abandonne pas!». Lire la Suite

Vie et podvigs de l’Archimandrite du Grand Schème Andronique (Loukach) (6)

Craignez trois choses : 
quand vous mourrez, 
comment vous mourrez, 
et où vous retrouverez-vous ensuite. 
(Archimandrite du Grand Schème Andronique)
1

Le texte ci-dessus est la traduction en plusieurs parties d’un chapitre du livre «La vie des Startsy de Glinsk : l’Archimandrite du Grand Schème Seraphim (Romantsov), l’Archimandrite Andronique (Loukach) et le Métropolite du Grand Schème Seraphim (Majouga)» (Жизнеописание Глинских старцев: схиархимандрита Серафима (Романцова), схиархимандрита Андроника (Лукаша), схимитрополита Серафима (Мажуги)), Éditions du Désert de Glinsk, 2010. Ce chapitre rapporte la vie et les podvigs du Starets Archimandrite du Grand Schème Andronique (Loukach), que l’Église accueillit officiellement dans le chœur des saints en mars 2009; sa mémoire est célébrée le 9/22 septembre, lors de la Synaxe des Saints Startsy de Glinsk. Le début de la traduction se trouve ici.

Selon son obédience de responsable de la discipline, la nuit, le Père Andronique faisait le tour de ceux qui étaient de garde. Si l’un des novices se réveillait ou tombait malade ou si quelqu’un ne se trouvait pas à l’office de minuit, Batiouchka se rendait dans les cellules, découvrait la raison de l’absence du frère. Batiouchka ne refusait pas sa bénédiction pour la route, ni la prière pour les pèlerins qui avaient fait le déplacement. Il fixait un moment en dehors de l’office à l’église. Les pèlerins se rassemblaient et il célébrait lui-même un molieben pour les voyageurs. Il aimait beaucoup cela; Batiouchka priait toujours assidûment. Ainsi s’écoulait sa vie joyeuse dans le saint monastère. Mais en 1961, le Désert de Glinsk fut de nouveau fermé. Les voies de la Divine Providence emmenèrent Batiouchka dans le Caucase. Il y monta avec son confrère et concélébrant l’Higoumène du grand schème Seraphim (Romantsov), qu’il suivit jusqu’à Soukhoumi. Lire la Suite