Hiéromoine Arsène l’Athonite. La Prière 5 (La Maison de Dieu et le Signe de Croix)

ieromonah-arseniiLe hiéromoine russe Arsène (Minine) l’Athonite est l’auteur du texte ci-dessous et de ceux qui seront mis en ligne ultérieurement dans cette série. Les textes originaux en langue russe sont accessibles sur le site «Русский Афон». Il s’agit d’extraits d’un livre intitulé «Philocalie Athonite sur le Silence et la Prière» (Афонское Добротолюбие о безмолвии и молитве), publié en 2015 par les éditions du Saint Monastère Athonite Saint Panteleïmon, et que l’on peut lire en ligne ici. Les premiers extraits se trouvent ici).

La Maison de Dieu
L’observance d’une règle de prière personnelle, à la maison, ne dispense pas pour autant de la prière commune, celle qui se dit dans la maison de Dieu, car là, le fidèle reçoit une grâce particulière, là, est célébré le Sacrifice Non-sanglant pour la rémission des péchés du monde, là, s’unissent la prière de celui qui sert à l’autel et la prière de l’assemblée ; ensemble elles montent vers le trône de Dieu, comme l’encens de bonne odeur. S’il est dit que le Christ est présent là où deux ou trois se rassemblent en Son nom, que dire alors quand un grand nombre de croyants se rassemblent et s’unissent dans la prière ? Lire la Suite

Hiéromoine Arsène l’Athonite. La Prière 4 (La Prière Permanente)

ieromonah-arseniiLe hiéromoine russe Arsène (Minine) l’Athonite est l’auteur du texte ci-dessous et de ceux qui seront mis en ligne ultérieurement dans cette série. Les textes originaux en langue russe sont accessibles sur le site «Русский Афон». Il s’agit d’extraits d’un livre intitulé «Philocalie Athonite sur le Silence et la Prière» (Афонское Добротолюбие о безмолвии и молитве), publié en 2015 par les éditions du Saint Monastère Athonite Saint Panteleïmon, et que l’on peut lire en ligne ici. Les premiers extraits se trouvent ici.
Prier sans cesse, cela signifie, quelle que soit l’entreprise qui nous occupe ou l’activité de notre esprit, élever notre cœur et notre respiration vers Dieu, implorer Sa miséricorde, Son pardon, Son intervention. Quoique nous fassions, nous devons prononcer sans relâche le nom de Dieu, rendre grâce au Seigneur pour tout, pour les joies et les afflictions, car tout cela nous est envoyé pour notre bien. Alors, notre vie s’illumine et devient prière permanente. Lire la Suite

Hiéromoine Arsène l’Athonite. La Prière 3 (Le Meilleur Morceau)

ieromonah-arseniiLe hiéromoine russe Arsène (Minine) l’Athonite est l’auteur du texte ci-dessous et de ceux qui seront mis en ligne ultérieurement dans cette série. Les textes originaux en langue russe sont accessibles sur le site «Русский Афон». Il s’agit d’extraits d’un livre intitulé «La Philocalie Athonite à propos du Silence et de la Prière» (Афонское Добротолюбие о безмолвии и молитве), publié en 2015 par les éditions du Saint Monastère Athonite Saint Panteleïmon, et que l’on peut lire en ligne ici. Les premiers extraits se trouvent ici.
Quel bien pourrait être supérieur à la conversation avec le Seigneur pendant que l’on demeure en union permanente avec Lui? Après être resté longtemps en prière, sans en voir les fruits, il faut se garder d’affirmer que l’on n’est arrivé à rien et que l’on n’a rien amélioré, car le simple fait d’être demeuré en prière représente déjà une acquisition et une amélioration. Lire la Suite

Hiéromoine Arsène l’Athonite. La Prière 2 (Louange, Repentir et Demande)

ieromonah-arseniiLe hiéromoine russe Arsène (Minine) l’Athonite est l’auteur du texte ci-dessous et de ceux qui seront mis en ligne ultérieurement dans cette série. Les textes originaux en langue russe sont accessibles sur le site «Русский Афон». Il s’agit d’extraits d’un livre intitulé La Philocalie Athonite à propos du Silence et de la Prière (Афонское Добротолюбие о безмолвии и молитве), publié en 2015 par les éditions du Saint Monastère Athonite Saint Panteleïmon, et que l’on peut lire en ligne ici. Le premier extrait se trouve ici.

Dès que tu sors du sommeil, que ta première pensée soit pour rendre grâce à Dieu. Tu te coucheras avec les mêmes pensées, en gardant à l’esprit que ton lit pourrait bien être ton cercueil. Le pardon des insultes et vexations, même les plus lourdes, est nécessaire au succès de la prière, comme le rappelle le Saint Apôtre Paul : «Que le soleil ne se couche pas sur votre colère» (Eph.4,26).
Un ange de Dieu révéla un jour à un moine un mode de prière favorable : il faut d’abord rendre sincèrement grâce à Dieu. Ensuite, il convient de confesser ses péchés et de s’en repentir, l’âme contrite. Et enfin, on peut présenter à Dieu toutes nos demandes. Lire la Suite

Hiéromoine Arsène l’Athonite. La Prière 1 (La Préparation)

ieromonah-arseniiLe hiéromoine russe Arsène (Minine) l’Athonite est l’auteur du texte ci-dessous et de ceux qui seront mis en ligne ultérieurement dans cette série. Les textes originaux en langue russe sont accessibles sur le site «Русский Афон». Il s’agit d’extraits d’un livre intitulé «La Philocalie Athonite à propos du Silence et de la Prière» (Афонское Добротолюбие о безмолвии и молитве), publié en 2015 par les éditions du Saint Monastère Athonite Saint Panteleïmon, et que l’on peut lire en ligne ici.
La prière du Seigneur, le «Notre Père», est supérieure à toute prière car elle sort de la bouche toute pure du Sauveur Lui-même, et elle renferme l’exposé de tout ce pour quoi nous devons prier. Mais comment faut-il prier?
Saint Jean Climaque nous dit que «Lorsque nous nous tenons devant notre Roi et notre Dieu et que nous nous apprêtons à nous entretenir avec Lui dans la prière, il ne convient pas de commencer sans aucun préalable, afin de ne pas ressembler à celui qui comparaît devant le roi vêtu et équipé de façon indigente. Car autrement, Il commandera à Ses esclaves et serviteurs de nous éloigner de Sa présence et de nous expulser, déchirant notre supplique, et nous l’envoyant au visage. Pour cette raison, avant d’entamer une conversation avec Dieu, nous devons rejeter de nous-mêmes tout ce qui est du monde, et n’accorder aucune attention à toutes les pensées qui ne manqueront pas de surgir avec force pendant la prière». Lire la Suite

Père Jean Romanides. Le ‘noûs’ .

Le livre «Patristic Theology : The University Lectures of Fr. John Romanides», publié par les éditions Uncut Mountain Press, est composé de la transcription de cours et conférences données par le Père Jean Romanidès à l’École de Théologie de l’Université de Thessalonique durant le premier semestre de 1983. L’extrait ci-dessous est le début du  premier chapitre de la première partie du livre, intitulée «Éléments d’anthropologie et de théologie orthodoxes».

La guérison de l’âme de l’homme est l’objet principal de l’Église Orthodoxe. L’Église s’est toujours concentrée sur la guérison du règne du cœur. Sur base de la tradition juive, et du Christ Lui-même, ainsi que de Ses apôtres, elle est parvenue à déterminer que dans l’espace du cœur biologique opère quelque chose que les Pères avaient nommé ‘noûs’. En d’autres termes, elle prit le ‘noûs’ traditionnel, qui généralement signifiait ‘intellect’ et ‘raison’, et y a introduit une forme de différentiation. Elle appela ‘noûs’ l’énergie mentale qui opère à l’intérieur du cœur de l’homme spirituellement sain. Nous ne savons pas exactement quand cette différentiation fut introduite dans la mesure où certains Pères recourent au terme ‘noûs’ pour désigner la logique, mais aussi lorsqu’ils font référence à l’énergie mentale qui descend et fonctionne à l’intérieur de l’espace du cœur. Lire la Suite