Katekhon, mission de Constantinople, mission de la Russie.

Le texte ci-dessous, de Youliana Biezouglova été publié le 25 juin 2016 dans les pages russes du site Katehon.ru. Il s’agit d’un éclairage projeté sur le lien qui unit l’Empire Romain d’Orient, Constantinople-Nouvelle Rome, et la Russie, dans laquelle les éléments de l’histoire se conjuguent à la philosophie, la géopolitique et la spiritualité.

Parler de Byzance sans respect
Signifie signer à l’encre de l’ignorance.
A.S. Khomiakov

 

Écrire à propos de Byzance est chose malaisée. Voilà plus de cinq siècles que disparut de la carte du monde politique cet empire brillant et à la longévité la plus importante de toute l’histoire de l’humanité. Il semble qu’il fut dès l’origine impossible de débattre à son sujet sinon de façon objective, du moins sans que la passion ne s’en mêlât. Mais Byzance signifie souffrance, sang versé, et tant nous-mêmes, qui nous disons ses héritiers, que l’Occident, portons une lourde part de responsabilité dans sa chute. Lire la Suite

Pourquoi s’intéresser à l’Histoire de l’Empire de Byzance?

Pavel KuzenkovLe site Pravoslavie.ru a publié  un cycle d’entretiens consacrés à Byzance, son histoire, ses enseignements. Quand et comment apparut l’appellation «Empire Byzantin»? Comment les scientifiques érudits de pays différents évaluent-ils le rôle et la signification de Byzance dans l’histoire du monde? Pourquoi, à l’époque soviétique, La ‘byzantistique’ fut-elle déclarée «science dangereuse»? Qu’est-ce qui relie la Russie à Byzance et pourquoi essaierions-nous de connaître cette puissance dont de nombreux siècles nous séparent? Premier entretien du cycle, avec l’historien Pavel Vladimirovitch Kouzenkov. Pour les francophones, un des intérêts de ce texte est de soulever un coin du voile sur l’approche de l’histoire de «Byzance» par des Orthodoxes, en l’occurrence, les Russes. Les ouvrages disponibles en français sur le sujet sont, dans leur immense majorité, soit écrits par des Français, soit par des Anglo-saxons, et ensuite traduits. La traduction française de l’ouvrage de Georgije Ostrogorski, byzantiniste serbe qui a exploité des sources non seulement occidentales, mais aussi slaves et grecques, fait exception. La traduction des travaux des historiens russes Vassiliev et Ouspienski est introuvable. Lire la Suite

Père J. Romanidès. Maladie de la Religion, Civilisation hellénique et Mensonge de Charlemagne. 1/8

maxresdefaultLe site Romanity.org propose une série de textes du Père Jean Romanidès. Certains en Anglais, d’autres en grec. La traduction ci-dessous est celle du début d’un très long texte en anglais dont le titre complet est : «Thérapie de la maladie neurobiologique de la Religion.La Civilisation hellénique de l’Empire Romain, Le Mensonge de Charlemagne en 794 et son Mensonge aujourd’hui.» Ce texte est présenté sur le site précité comme celui d’une conférence donnée à deux reprises aux États-Unis en 1997, et dont la base fut un long article écrit en grec et publié dans un ouvrage édité par le Saint Monastère de Koutloumousiou en 1996. La longueur de ce texte obligé d’en proposer la traduction en extraits successifs. En voici le premier.

1. La tâche qui nous attend et les quatre clés de la présente étude.
Il est impossible de traiter de la réalité de l’Église Orthodoxe contemporaine sinon en termes de falsification franco-latine de l’histoire de l’Empire Romain. Le fait que les dogmes et les canons des neuf Conciles Œcuméniques Romains, de 325 à 1341, furent intégrés à la Loi romaine rend claire l’évidence qu’il s’agit de la seule manière de procéder. Pour accéder à cette réalité, nous sommes obligés de traiter de la falsification de cette réalité historique par les Franco-Latins depuis l’époque de Charlemagne d’une part, et par les Russes depuis Pierre le Grand d’autre part. Ces événements historiques constituent simplement la transformation de segments entiers de l’Église, centres de guérisons de la maladie de la religion, en missions chargées de disséminer la maladie de la religion. Lire la Suite

Actualité du Byzantisme

palaiologos_dynasty_emblemLe site multilingue Katehon a proposé cet article dans ses pages en langue russe le 19 janvier 2016. La citation du début de l’article, extraite du livre Byzantisme et Monde slave («Византизм и Славянство») de K.N. Leontiev est reprise de l’excellent livre «Konstantin N. Leontiev. Écrits essentiels» publié par les Éditions L’Age d’Homme. Alors que les traducteurs de ce livre ont utilisé la traduction, normalement reçue, de Byzantinisme (que nous avons respectée) pour rendre le russe Византизм , nous préféré recourir à un néologisme, celui de Byzantisme, très peu usité , afin de nous distancier de toute connotation négative portée en Occident par l’adjectif «byzantin» duquel dérive la traduction courante «byzantinisme».

Qu’est-ce que le Byzantisme? Appartient-il au seul passé ou est-ce une préfiguration du futur? Et surtout, la Russie est-elle un pays dont le destin serait indéfectiblement lié au Byzantisme? Le grand penseur russe Konstantin Leontiev, dans son ouvrage «Byzantisme et Monde Slave», définit le Byzantisme de la façon suivante : Lire la Suite