Les icônes en guise de bois de chauffage…

Métropolite AmbroiseLe Métropolite Ambroise de Kalavryta et Aighialeo a adressé, le 24 mars 2016, un appel insistant concernant la situation en Grèce. Le texte de cette déclaration a été diffusé sur le site grec Romphaia et relayé en russe, dans une version un peu réduite par les sites «agionoros.ru» et «pravoslavie.ru». En voici la traduction française.
«Il devient chaque jour plus évident que les «immigrants», les «réfugiés», les «illégaux» se comportent en conquérants de la Grèce.
Le système politique, pour sa part, les accepte, les protège et crée pour eux des conditions favorables. Personne ne s’émeut de rien… Avant-hier, un des ministres du Gouvernement, membre du parti Siriza à proféré une franche idiotie:«Les immigrants permettront de résoudre le problème démographique de la Grèce». Comme on le voit, le Gouvernement protège ceux qui conquièrent notre pays.
Ces envahisseurs et colonisateurs ont entamé leur action destructrice. Ils enlèvent les icônes des murs de nos églises et chapelles et ils s’en servent comme bois de chauffage dans leurs feux. Ils ont exigé de la part du Métropolite Seraphim du Pirée qu’il enlève sa croix orthodoxe. Dans la ville de Kavala, des immigrants illégaux musulmans ont enlevé du mur d’une école l’icône de la Très Sainte Mère de Dieu et ont exigé que l’on cesse de sonner les cloches des églises… Hier dans une des métropoles de la région de Thessalonique, des musulmans ont distribué des brochures en grec portant le contenu suivant: «Grecs, croyez aux paroles du prophète Mohammed si vous voulez être sauvés. La guerre est arrivée dans votre pays. Des rivière de sang des infidèles couleront. Signature: les guerriers d’Allah».
La télévision de l’État grec a déjà diffusé une émission d’informations en arabe !

Éveillez-vous! Sortez de votre léthargie!
Regardez ce qui se produit autour de vous! La Grèce se meurt!
On nous conduit, vous et moi, vers une mort à petit feu. Notre identité orthodoxe, notre identité nationale, elles vont mourir! Allez-vous vous rendre sans résister? Réfléchissez!»

Traduit du Grec et du Russe.

Sources 1, 2.

Konstantin N. Leontiev. L’église et l’Église. 2/2

Ce texte de Konstantin Leontiev fut initialement publié dans le  numéro  10-12 du journal «Le4421-1-big Citoyen» («Гражданин»), à Saint-Pétersbourg en 1878. Il fut ensuite intégré à l’édition de «Byzantisme, Russie et Monde Slave» publié à Saint-Pétersbourg en 1885-1886. A notre connaissance, il n’avait à ce jour pas encore été traduit en français. Ceci constitue la seconde partie du texte original. La première partie se trouve ici.

Il me semble que tout un chacun doive comprendre que précisément au Bosphore s’avère nécessaire l’intervention d’une dextre puissante et d’un esprit impartial qui se place au-dessus des passions locales et étroitement patriotiques. L’influence russe ou le pouvoir russe exercé sur ce grand foyer crucial ne doit revêtir aucune couleur exclusive, ni slave du Sud, ni grecque. Le pouvoir russe ou l’influence russe doit dans ces pays adopter un caractère tout à fait œcuménique… Dans ce contexte, le Patriarcat de Tsargrad doit constituer  pour l’influence réconciliatrice de la Russie le point d’appui moral le plus puissant et le plus stable. Il n’est pas ici fait allusion aux personnes qui ont occupé ces derniers temps ce trône grand et significatif de par la nature des lieux, ni à la nationalité de ces personnes, ni à leur comportement, mais bien à la nature du trône lui-même. La question ne porte pas sur les évêques, sur les personnes vivant dans «la crainte séculaire des Agaréniens». Les personnes changent ; la question porte sur l’antique institution sous l’emprise de laquelle se plaça et grandit notre Rus’ Moscovite, encore bien vivante de nos jours. Lire la Suite

Konstantin N. Leontiev. L’église et l’Église. 1/2

Ce texte de Konstantin Leontiev fut initialement publié dans le  numéro  10-12 du journal «Le4421-1-big Citoyen» («Гражданин»), à Saint-Pétersbourg en 1878, sous le titre «Храм и Церковь». Il fut ensuite intégré à l’édition de «Byzantisme, Russie et Monde Slave» publié à Saint-Pétersbourg en 1885-1886. A notre connaissance, il n’avait à ce jour pas encore été traduit en français. Écrit à la fin de la dixième guerre russo-turque, il offre une remarquable perspective historique aux événements qui se déroulent actuellement au Sud-est de l’Europe et au Proche-Orient, et particulièrement aux rôles respectifs qu’y jouent la Russie, la Grèce, la Turquie et l’Union européenne. Le texte fut divisé en deux par son auteur. en voici la première partie.

 

Pour de nombreux Russes, il est désagréable de se défaire de leur conception favorite d’un monde glorieux enclos dans les murs d’enceinte de Tsargrad, même lorsque les conditions générales de la politique européenne nous poussent à un accord avec la Turquie. Et dans pareil cas, il est naturel de compter sur une combinaison quelconque qui placerait Constantinople et les deux détroits sous notre dépendance, fût-elle indirecte, mais néanmoins solide, par la force même des circonstances.
Comme toujours lors des grands événements historiques et chargés du sens du destin, les élans du cœur et des rêves d’un patriotisme animé correspondent, dans leurs tendances inconscientes, avec les calculs politiques les plus fiables, froids et perspicaces. Combien consolant serait-il de lire et d’écouter le récit de l’entrée victorieuse de nos détachements sous les airs de musique et les étendards déployés dans les rues bigarrées d’Istanbul, grandiose même dans sa saleté. Lire la Suite

Le Métropolite de Morphou et les Prophéties de Saint Païssios

MNMoLe Métropolite de Morphou, Néophytos (Masouras), nous parle des prophéties de Saint Païssios l’Athonite, de la défaite de la Turquie, de la chute de l’Union européenne et de l’essor de l’Orthodoxie. Ce texte constitue la traduction française de deux articles parus très récemment sur le site russe «agionoros.ru».

Tant à la rédaction de la Maison d’Édition «Sviataia Gora» (Святая Гора – Sainte Montagne) que sur le site «agionoros.ru», nous avons reçu de nombreuses questions concernant les prophéties de Saint Païssios l’Athonite à propos de la libération de Constantinople et l’approche d’une guerre entre la Russie et la Turquie. En outre, des propos mettant en doute la véracité de ces prophéties ont été publiés sur l’internet. En réponse, «Sviataia Gora» publie des extraits d’un entretien avec le Métropolite de Morphou, Neophytos (Église Orthodoxe de Chypre). Monseigneur Neophytos a personnellement connu plusieurs ascètes de l’Église Orthodoxe, dont Geronda Iakovos re.jsx(Tsalikis), le Starets Sophrony (Sakharov), Saint Païssios l’Athonite, et Saint Porphyrios le Kavsokalivite.

Les prophéties de Geronda Païssios et l’existence de prophètes à notre époque.
C’est en 1982 que je fis la connaissance de Saint Païssios, alors que j’étais étudiant à la Faculté de Droit. C’était un homme chez qui la nouvelle d’une souffrance humaine générait la prière du cœur. Il était toujours en éveil, afin d’écouter avec attention la souffrance de l’humanité contemporaine. Lire la Suite