Journal du novice Nicolas (Saint Nikon) d’Optina (9)

Né en 1888, le Saint Hiéromartyr Nikon (Beliaev) fut hiéromoine à la Skite du Monastère d’Optina. Il en fut un des derniers startsy, ayant eu pour père spirituel Saint Barsanuphe, lui-même fils spirituel du Saint Starets Anatole (Zertsalov) d’Optina. Un récit de sa vie a été traduit en plusieurs parties sur le présent blogue et est accessible ici. Le Monastère a publié le journal tenu par le novice Nicolas pendant les trois premières années de sa vie monastique. (Дневник послушника Николая Беляева (преподобного Оптинского старца Никона). Le texte ci-dessous est la traduction (sur base de l’édition de 2016) des premières pages de cet ouvrage remarquable, inédit en français. Le début de la traduction se trouve ici.

21 janvier

Batiouchka est encore malade. On dit que ça s’est encore aggravé après-midi. Je suis allé au monastère pour mon obédience et j’ai vu un infirmier qui venait de visiter Batiouchka à l’infirmerie monastique. Batiouchka a béni la fraternité à distance. On dit que maintenant, le Père Théodose, hiéromoine du monastère, veille Batiouchka. Qu’est-ce que le Seigneur donnera ensuite?
Et sans starets, comme c’est difficile. Tu ne sais si tu dois faire une chose ou l’autre. Notre volonté propre nous mène à notre perte: tous les Saints Pères le disent. Sans bénédiction, je ne veux rien faire, je ne veux pas commencer à faire quoi que ce soit. La voie de l’obéissance est la plus sûre et la plus rapide.
Je remarque que si tu n’obéis pas en une certaine chose à ton starets, voulant faire mieux par toi-même, ou par paresse, cela devient pire et plus difficile. Serait-ce simplement à propos du moment où il faut se lever. C’est difficile et désagréable seulement pendant une minute. Je n’ai pas du tout de mal à me lever depuis que j’ai commencé à le faire selon les instructions de Batiouchka. Apparemment, c’est toujours le cas en toutes choses.

22 janvier

Une pensée m’est venue à l’esprit: et si Batiouchka m’appelait pour parler avec lui pendant qu’il est malade? Et en effet, Batiouchka m’a appelé aujourd’hui pour le thé du matin, à sept heures, et je l’ai quitté vers dix heures. Batiouchka m’en a donné la raison à la fin de la conversation: «Je vous ai appelé parce que, que j’étais un peu déprimé. J’ai voulais appeler le Père Koukcha, mais il dormait probablement encore. Alors, je vous ai appelé.»
Lire la Suite

Journal du novice Nicolas (Saint Nikon) d’Optina (8)

Né en 1888, le Saint Hiéromartyr Nikon (Beliaev) fut hiéromoine à la Skite du Monastère d’Optina. Il en fut un des derniers startsy, ayant eu pour père spirituel Saint Barsanuphe, lui-même fils spirituel du Saint Starets Anatole (Zertsalov) d’Optina. Un récit de sa vie a été traduit en plusieurs parties sur le présent blogue et est accessible ici. Le Monastère a publié le journal tenu par le novice Nicolas pendant les trois premières années de sa vie monastique. (Дневник послушника Николая Беляева (преподобного Оптинского старца Никона). Le texte ci-dessous est la traduction (sur base de l’édition de 2016) des premières pages de cet ouvrage remarquable, inédit en français. Le début de la traduction se trouve ici.

17 janvier
On a célébré la liturgie. Samedi, c’est la fête de la dédicace de l’église à Saint Macaire l’Égyptien. Je suis allé au monastère pour mon obédience, et il semble que mon travail soit tout à fait inutile. Le Père Éraste n’envisageait pas du tout l’affaire comme ça. Il me suffisait de composer des titres et de les transcrire dans un livre. Et en fait, il y a déjà beaucoup de titres. Il suffit de les raccourcir; le but du travail est purement pratique.
Lire la Suite

Journal du novice Nicolas (Saint Nikon) d’Optina (7)

Né en 1888, le Saint Hiéromartyr Nikon (Beliaev) fut hiéromoine à la Skite du Monastère d’Optina. Il en fut un des derniers startsy, ayant eu pour père spirituel Saint Barsanuphe, lui-même fils spirituel du Saint Starets Anatole (Zertsalov) d’Optina. Un récit de sa vie a été traduit en plusieurs parties sur le présent blogue et est accessible ici. Le Monastère a publié le journal tenu par le novice Nicolas pendant les trois premières années de sa vie monastique. (Дневник послушника Николая Беляева (преподобного Оптинского старца Никона). Le texte ci-dessous est la traduction (sur base de l’édition de 2016) des premières pages de cet ouvrage remarquable, inédit en français. Le début de la traduction se trouve ici.

14 janvier
Aujourd’hui, j’ai passé toute la journée à mon obédience. J’ai bien lu, et j’ai noté les lettres du Père Ambroise. J’ai regardé vingt trois pages, je ne sais pas si c’est bien? Étonnamment, on ne remarque pas le temps qui passe. Ainsi, toutes les heures sont ordonnées ici de sorte que les choses se suivent, et on n’a pas le temps de se retourner que déjà arrivent les vêpres, le repas, la règle et la visite à Batiouchka pour la bénédiction. Alors on revient dans la cellule, et on doit accomplir les cinq cents1. Ainsi, imperceptiblement s’en vont les jours, l’un après l’autre.
Lire la Suite

Journal du novice Nicolas (Saint Nikon) d’Optina (6)

Né en 1888, le Saint Hiéromartyr Nikon (Beliaev) fut hiéromoine à la Skite du Monastère d’Optina. Il en fut un des derniers startsy, ayant eu pour père spirituel Saint Barsanuphe, lui-même fils spirituel du Saint Starets Anatole (Zertsalov) d’Optina. Un récit de sa vie a été traduit en plusieurs parties sur le présent blogue et est accessible ici. Le Monastère a publié le journal tenu par le novice Nicolas pendant les trois premières années de sa vie monastique. (Дневник послушника Николая Беляева (преподобного Оптинского старца Никона). Le texte ci-dessous est la traduction (sur base de l’édition de 2016) des premières pages de cet ouvrage remarquable, inédit en français. Le début de la traduction se trouve ici.

12 janvier
Aujourd’hui, samedi, je ne peux écrire car je commence mon obédience. Hier, j’ai écrit une lettre pour Batiouchka. Aujourd’hui, le Père Archimandrite m’a donné une nouvelle obédience: la réédition du premier tome du recueil des lettres du Père Ambroise. Il m’a demandé d’y travailler, et plus précisément, de concevoir et rédiger une liste reprenant brièvement le contenu de chaque lettre. C’est une obédience considérable. Cela prend beaucoup de temps. Jusque maintenant, je me sens bien. Gloire à Dieu, si patient devant mes péchés.

Lire la Suite

Journal du novice Nicolas (Saint Nikon) d’Optina (5)

Né en 1888, le Saint Hiéromartyr Nikon (Beliaev) fut hiéromoine à la Skite du Monastère d’Optina. Il en fut un des derniers startsy, ayant eu pour père spirituel Saint Barsanuphe, lui-même fils spirituel du Saint Starets Anatole (Zertsalov) d’Optina. Un récit de sa vie a été traduit en plusieurs parties sur le présent blogue et est accessible ici. Le Monastère a publié le journal tenu par le novice Nicolas pendant les trois premières années de sa vie monastique. (Дневник послушника Николая Беляева (преподобного Оптинского старца Никона). Le texte ci-dessous est la traduction (sur base de l’édition de 2016) des premières pages de cet ouvrage remarquable, inédit en français. Le début de la traduction se trouve ici.

(…) Entre autres choses, Batiouchka nous a parlé ici d’un moine qui avait non seulement acquis l’humilité, mais aussi d’autres vertus: la patience et la prière incessante, prononcée dans le cœur. Un moine, voyant une colonne de feu s’élever du toit du réfectoire, entra dans le réfectoire et vit ce moine tout en feu, agenouillé, en prière. Ce moine, le Père Théodote, un des moines de notre skite le connaît et se souvient de lui.
Lire la Suite

Journal du novice Nicolas (Saint Nikon) d’Optina (4)

Né en 1888, le Saint Hiéromartyr Nikon (Beliaev) fut hiéromoine à la Skite du Monastère d’Optina. Il en fut un des derniers startsy, ayant eu pour père spirituel Saint Barsanuphe, lui-même fils spirituel du Saint Starets Anatole (Zertsalov) d’Optina. Un récit de sa vie a été traduit en plusieurs parties sur le présent blogue et est accessible ici. Le Monastère a publié le journal tenu par le novice Nicolas pendant les trois premières années de sa vie monastique. (Дневник послушника Николая Беляева (преподобного Оптинского старца Никона). Le texte ci-dessous est la traduction (sur base de l’édition de 2016) des premières pages de cet ouvrage remarquable, inédit en français. Le début de la traduction se trouve ici.

11 janvier
Hier soir, j’ai été rapidement éloigné de mon journal. Je suis allé avec Ivanouchka chez Batiouchka. Notre entretien a duré de huit heures à onze heures et demie. Batiouchka a parlé beaucoup et bien, mais comment me rappeler de tout cela? Je vais de nouveau résumer et n’écrire que des extraits.
«La pierre d’angle de la vie du moine, c’est l’humilité. L’humilité et l’obéissance. Il est possible d’acquérir différentes vertus, particulièrement concernant la chair, mais si l’orgueil existe, alors, tout est perdu. C’est comme des assignations de 500 roubles qui ne sont pas utilisées et qu’on jette au feu. Tant qu’elles restent hors du feu, elles ont une grande valeur, mais dès qu’elles tombent dans le feu, elles se transforment en cendres et il n’en reste rien.
Lire la Suite