Le Saint Tsar Nicolas II

Pendant la nuit du 17 juillet 1918, le Tsar Nicolas II, son épouse la Tsarine Alexandra Feodorovna, leurs cinq enfants : le Tsarévitch Alexis et les Grandes Duchesses Olga, Tatiana, Maria et Alexandra, ainsi que les quatre derniers fidèles que leurs geôliers avaient admis à leurs côtés, furent bestialement massacrés dans un sous-sol de la maison de l’Ingénieur Ipatiev, dernière « maison d’arrêt » des victimes impériales, à Ekaterinbourg, dans l’Oural. A la suite de l’Église Russe Hors Frontières, le Patriarcat de Moscou a officiellement admis le Tsar Nicolas, ainsi les six membres de sa famille, dans le chœur des Saints, au titre de strastoterptsy.
2018, marque le centenaire de l’événement. Pour nous, Orthodoxes, il s’agit donc de faire mémoire de la naissance au ciel du Tsar et de ses proches. La Lorgnette de Tsargrad tentera de faire mémoire tout au long de l’année 2018, en publiant aussi régulièrement que possible des traductions de textes, essentiellement russes, relatifs au Saint Tsar-Martyr Nicolas, et à tous les strastoterptsy de la Sainte Famille impériale. Un double objectif est poursuivi; faire mémoire, mais également rendre justice. La majorité des livres, d’ailleurs peu nombreux, et documents publiés en langue française à propos du Saint Tsar Nicolas II 1 semblent avoir pour but de communiquer de celui-ci une image « formatée », qui s’inscrive avec souplesse dans le cadre de la vision occidentale, libérale, de l’histoire. C’est également le cas de la plupart des ouvrages publiés en anglais ou en allemand à son sujet, mais aussi, de beaucoup de livres écrits à son propos en russe par des Russes. Aucun historien n’est « objectif », ou « neutre », aucun livre d’histoire n’est « neutre ». Le résultat de cette démarche généralisée consiste en ce que le public occidental, élites comprises, a plus ou moins intégré l’image d’un autocrate, et donc dictateur, en «fin de cycle», sanguinaire par moment (1905), mais aussi, impréparé, faible, hésitant, mal entouré, malchanceux, retranché dans sa vie familiale aux valeurs devenant désuètes, manquant d’inspiration, prenant de mauvaises décisions (la guerre contre le Japon), et surtout, qui n’a pas mené jusqu’au bout la seule mission que les gens bien-pensants pouvaient lui reconnaître: transformer la Russie en une belle grande démocratie libérale à l’occidentale et très ouverte aux intérêts occidentaux.
Dans le souci de rendre justice au Saint Tsar Nicolas II, les textes qui seront publiés seront extraits d’un pan de l’historiographie russe constitué surtout d’ouvrages et de documents peu connus ou ignorés par la majorité des Occidentaux. L’ensemble de ces textes, parfois plus ‘historiques’ que ‘spirituels’ visera à composer pour les lecteurs francophones une mosaïque de faits et d’analyses peignant progressivement une image plus fidèle à la vérité, l’image de plus en plus évidente d’un grand Saint contemporain de l’Église. L’ensemble des textes publiés dans ce cadre seront regroupés dans la catégorie «Saint Tsar Nicolas II», accessible au moyen du bouton situé dans la barre horizontale sous le nom du blog, en haut de chaque page.

Puissent les prières du Saint Tsar-Martyr Nicolas et de Ses proches guider et protéger cette démarche, pour la gloire de notre Seigneur Jésus Christ.Amen

 

  1. La plus belle exception est sans doute le livre de Victor Loupan «Nicolas II Le Saint Tsar»