Texte écrit par Madame Olga Orlova, à l’occasion du quarantième jour après que l’archimandrite Adrian (Kirsanov), starets de la Laure des Grottes de Pskov, eût quitté les chemins de cette terre pour rejoindre ceux du Ciel. Le texte a été publié le 6 juin 2018 sur le site Pravoslavie.ru. Plutôt que de se limiter à l’énumération de souvenirs de ce héros de l’ascèse, Madame Orlova a décidé d’introduire une dimension pratique: comment s’adresse-t-on à un starets, qu’est-ce qu’il faut pour que le Seigneur manifeste un starets et finalement, comment mener notre lutte à l’aide de leur souvenir? Et le sous-titre du texte pourrait être cet extrait: «C’est regrettable, mais les startsy s’en vont….»

C’est en imitant un saint qu’on le vénère
Saint Jean Chrysostome

Comment nos startsy devenaient des startsy, par Vladika Tikhon, Métropolite de Novosibirsk et Berdsk

Métropolite Tikhon

Alors qu’il faisait encore partie de la communauté de la Laure de la Trinité Saint Serge, le Père Adrian, avec la bénédiction du Père Spirituel de la Fraternité, le Starets Kyrill (Pavlov) exorcisait les possédés.
Ooh, je me souviens, nous étions allés à la Laure, avec ma Grand-Mère Ekatarina Stephanovna, et une de mes sœurs. Pour la première fois, je vis comment le Père Adrian exorcisait. Nous étions entrés au sous-sol de l’église principale de la Dormition. Et ce qui se passa, là, bonne mère!!! Des aboiements, des jurons… Nous nous tenions éloignés de côté, demeurant debout pour parer à toute éventualité.
En 1947, dix ans après être allé pour la première fois à la Laure, j’y retournai, car je faisais mon entrée au Séminaire de Théologie de Moscou. Je me souviens comme nous, les séminaristes, attendions, après l’office, ou même après le repas communautaire, le Père Archimandrite Cyrille et Batiouchka Adrian. Ils étaient liés, quelque chose les attachait l’un à l’autre; souvent on les voyait ensemble («Avec celui qui est pur tu te montres pur» Ps.17,26). On dit «Ne cherchez pas les saints, cherchez les doux». Ces startsy avaient une telle attitude, une simplicité d’âme, l’amour d’autrui. Et pourtant, comme le Père Cyrille et bien-sûr le Père Adrian étaient-ils alors startsy? Ils avaient tout au plus la cinquantaine. Mais dans la mesure où j’étais moi-même très jeune à l’époque, ils faisaient figure, pour moi, de vieillards pétris de sagesse, des guerriers du Christ expérimentés.
Ils étaient exigeants, tout d’abord vis-à-vis d’eux-mêmes. Ils s’imposaient des limites en toutes choses. Ils se faisaient violence. «Le Royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en emparent» (Mt.11,12). L’ascèse purifie le cœur, alors l’homme atteint un état dépourvu de passion, et dans un cœur libéré du mal, descend la grâce. Que dit le Christ aux Apôtres lors de Ses «Paroles d’Adieu» (J.13,31;16,33) ?Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée (J.15,3). Il faut lire en permanence la Sainte Écriture; cela distinguait le Starets Kyrill et le Starets Adrian de maints autres. C’est précisément de ceux qui son purifiés par le Verbe auxquels le Seigneur commande: Restez dans la ville de Jérusalem (Lc. 24,29), avec la promesse: Vous serez revêtus de la puissance d’En-Haut (Lc.24,49).

Starets Adrian

Le Saint Evêque Ignace Briantchaninov qualifiait «d’êtres spirituels» ceux seulement qui avaient traversé l’expérience du renouvellement par l’Esprit Saint. Car c’est alors seulement que commence la prière authentique, la croissance et le succès spirituel. Pourquoi les startsy (ou ceux qui sont en devenir) mènent-il une ascèse spirituelle permanente? Parce que la moindre faiblesse, quelle que soit la hauteur à laquelle on se situe déjà, provoque la chute! Et sous la guidance de ceux qui sont expérimentés, les pères intensifient petit à petit leur podvig. Alors, dans leur lutte intérieure, ils réalisent que plus grand est le podvig, plus grande sera la grâce, au plus près de Dieu ils se trouveront. C’est un péché que d’aimer la robustesse du corps. L’ennemi va s’efforcer de nous inciter à vouloir manger des aliments savoureux, et puis à prendre du repos, etc… Mais l’exigence vis-à-vis de soi-même, la sévérité, les veilles prolongées, l’abstinence, la vigilance envers soi, font fuir les démons et les passions. Ce sont précisément ces qualités qui caractérisent les startsy. Tout le reste est donné par Dieu; il s’agit des fruits du podvig. Comme il est écrit: «Grâce pour grâce» (Je.1,16). Les héros de l’ascèse, leur force augmente pendant la marche, (Ps.83.8) le mystère du monde spirituel s’ouvre à eux.
Le Père Adrian conversait avec les anges et voyait les démons. Il existe une vidéo sur laquelle on le voit lui-même racontant comment, alors qu’il vit soudain un jour un démon qui rôdait, il pensa, dans sa grande simplicité : «Sans doute, le Seigneur les envoie-t-Il encore ici pour qu’ils puissent se repentir…» La qualité des âmes pures consiste à plaindre tout le monde. Mais cette fois-là, il reçut un grand coup et tout fut secoué dans la cellule. Voilà à quel point le démon haïssait pareille pensée. Alexis Kirsanov, le futur Père Adrian, tout jeune encore, vit les tréfonds de l’enfer, que lui indiquait la houlette de l’Archistratège Mikhaïl, et où seraient engloutis les athées, ceux qui pendant l’époque soviétique fermèrent les églises et les monastères, massacrant les moines, les prêtres et les diacres, et les fidèles. Et peut-être que nombreux simples collaborateurs aveuglés y tomberont aussi… Vers la fin de l’époque soviétique, en 1983, je me rendis au chevet de l’archiprêtre Alexis Demine, le confesseur de la cathédrale d’Eloxov. Je me souviens qu’il me raconta: «Le Seigneur m’a dévoilé le monde spirituel: je vois l’enfer, je vois le paradis, je sais ce qu’il y a dans le cœur de chacun. Quand je vais dans les transports, je ne regarde personne, tous les gens sont noirs. Mais quand je vais dans une église, je contemple les Orthodoxes, car c’est la beauté de Dieu». Les startsy voient la situation morale, la conscience des autres gens, parce que cela ne les affecte pas. Mais quand un pécheur a identifié chez un autre pécheur une quelconque passion, celle-ci commence à résonner, à trouver un écho; dans la paille qui est dans l’œil du voisin, nous voyons notre poutre (Mt.7,4-5), c’est-à-dire ces péchés, ces manifestations de l’existence en nous des passions, et en plus de cela, nous nous mettons à condamner et à nous sentir offensés. C’est pourquoi beaucoup de choses nous demeurent cachées, avant tout, à cause de notre indigence et notre impureté intérieures, afin que nous ne désespérions ni ne perdions courage. De la même manière, les pensées d’autrui nous demeurent cachées, sinon, nous courrions tout simplement à notre perte. Mais les startsy ne sont pas affectés par ce qui leur est révélé, car l’Esprit Saint Qui repose en eux, est impassible. Globalement, c’est dans le livre «Optina Pustin’ et son Temps» d’Ivan Mikhaïlovitch Kontsevitch que la nature et le fonctionnement du starets sont le mieux décrits. Il s’agit vraiment d’une lecture conseillée.
Je me rappelle encore d’un événement au Séminaire. Après avoir attendu que le Starets Adrian soit libéré de ses occupations, nous commençâmes notre entretien avec lui. Nous l’interrogeâmes: «Y aurait-il encore des persécutions? Comment les conditions de vie allaient-elles évoluer?» Pour sa part, il fut expulsé de la Laure. Au début, il lui fut interdit de pratiquer les exorcismes. Et puis, au bout de vingt-quatre heures, on lui donna l’ordre de débarrasser les lieux. C’était en 1947, je venais juste d’entrer au Séminaire. On expédia toutefois le Père Adrian à la Laure des Grottes de Pskov, «loin de la civilisation», comme on disait. Le Père Tikhon (Agrikov), l’auteur du remarquable libre «У Троицы окрыленные» fut au même moment chassé de la Laure de la Trinité Saint Serge. A l’époque ils étaient les deux startsy de la Laure les plus connus parmi le peuple.
Après l’expulsion du Père Tikhon, les autorités interdirent pendant sept ans que quiconque reçut ce nom lors de la tonsure. C’est seulement en 1981 que ce veto fut enfreint: pour moi, originaire de Voronège. Lors de ma tonsure monastique je reçus le nom du Saint Évêque Tikhon de Voronège. Oh oui, les autorités athées de ce temps-là craignaient jusque la simple mémoire de nos pères spirituels. Mais «toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu»(Rom.8,28). Je me souviens comment chez nous, à la Laure, nos pères spirituels, Athanase (Alafinov) et Laurent (Postnikov) rivalisaient:
– Nous sommes en compétition pour la primauté: qui de nous occupera la première place de prédicateur.
– Et comment cela fonctionne-t-il? Comment allez-vous le savoir?, demandai-je.
– C’est tout simple: c’est celui qui sera convoqué le premier au KGB.

Tous nous pouvons, sinon exorciser, du moins éloigner les démons, ça, c’est sûr! Par le Starets Archimandrite du Grand Schème Élie (Nozdrine)

Starets Elie

Ahhh, que Dieu permette que tout un chacun puisse servir Dieu et vivre longuement comme le Père Adrian. J’ai rencontré pour la première fois le Père Adrian à la Laure des Grottes de Pskov dès qu’il fut transféré de la Laure de la Trinité Saint Serge. Nous nous sommes côtoyés pendant deux ans, jusqu’à ce qu’on m’envoyât au Mont Athos, en 1976. Il m’arrivait de me confesser auprès du Père Adrian, et d’assister à certaines séances de «purification». Après, il subissait la vicieuse vengeance des démons qu’il avait expulsés. Son podvig était si pénible… pour l’amour du prochain, il endurait toute cette malice satanique. Les démons reviennent chez ceux qui ne se repentent pas. C’est écrit. Lisez par exemple le livre de l’Higoumène Marc :«Les esprits mauvais et leur influence sur les gens». Mais les démons, les esprits mauvais, peuvent essayer tant qu’ils le veulent de causer du mal aux gens, ils ne peuvent rien faire sans que Dieu ne les y autorise. Sans cela, ils asserviraient tout le monde. Et il n’y a rien d’étonnant à ce que le Père Adrian parlait avec les anges. Notre Ange-Gardien se tient à côté de chacun d’entre nous. Et quand tu écris tes articles, qui te guide? Un Ange! Il faut être humble, vivre dans la prière, pour que les anges entendent et voient. Tous, nous respirons de l’air, mais le voyons-nous? Il en va de même avec les anges : ils sont invisibles et nécessaires.
Comment devient-on starets? On devient un petit vieux et voilà, on est starets. Jadis, il en allait ainsi dans la majorité des cas. Mais comme on a commencé à semer l’athéisme, beaucoup sont devenus possédés, tant les vieux que les jeunes. De toutes nos forces, nous devons essayer de vivre avec Dieu, d’accomplir la volonté de Dieu. Fût-ce un peu, le matin, le soir, avant les repas, avant d’entreprendre toute chose, prions, afin que tout se fasse avec la bénédiction de Dieu! Il faut aller à l’église, se marier, baptiser les enfants et les éduquer dans la foi: les startsy apparaîtront. Tous, nous pouvons, sinon exorciser, du moins, chasser les démons; cela ne fait aucun doute. Lève-toi, prie et le démon sortira. Confesse-toi de tout ton cœur et ils n’auront aucun pouvoir sur toi. Reçois les Saints Dons et tu seras avec Dieu. Les démons, ce sont des bandits, ils volent ce qui leur est accessible. Garde-toi par le signe de la Croix; ils en ont peur, ils ne viendront pas. Sans cesse le diable fait la guerre à Dieu et à l’homme. Il ne veut pas que les gens soient sauvés. Les démons sont rusés et débrouillards. Il ne faut rien avoir en commun avec eux. Il convient de vivre dans la justice, selon la loi de l’Évangile, afin que la grâce ne s’amenuise. (A suivre)

Traduit du russe. L’ensemble des photos provient de la source originale :
Source