Le Saint Hiéromartyr Hilarion (Troïtski): Le Nouveau Testament au temps des Apôtres. (4)

Le texte ci-dessous est la quatrième partie de la traduction de l’original russe intitulé : Новый Завет в апостольское время. La première édition imprimée: de ce texte en russe fut  l’article Le Nouveau Testament à l’époque apostolique, dans la revue Le Chrétien, Sergiev Posad, 1916, N ° 1.  Il était signé: Archimandrite Hilarion. L’auteur se concentre sur les Saintes Écritures en tant que manifestation de la vie sainte de l’Église. Dans cet article, l’Archimandrite Hilarion affermit sa compréhension théologique de la place des Saintes Écritures dans l’Église du Christ par des témoignages historiques. S’appuyant sur les sources premières du siècle apostolique, l’Archimandrite Hilarion étudia ainsi la place des livres du Nouveau Testament dans l’Église chrétienne, inclus au IVe siècle par l’autorité ecclésiastique dans le Canon des Saintes Écritures.

La deuxième Épître de Pierre est très proche en son contenu de la petite Épître de l’Apôtre Jude, où les mêmes faux docteurs sont dénoncés que dans cette lettre de Pierre. Peut-être était-elle destinée au même cercle de lecteurs que cette deuxième Épître de Pierre. Par conséquent, dans sa propagation, elle est inévitablement arrivée elle aussi à Éphèse. L’Épître de l’Apôtre Jacques est adressée aux Juifs de la diaspora. Dans l’histoire des activités de l’Apôtre Paul à Éphèse, nous apprenons qu’il y avait beaucoup de Juifs qui y fréquentaient la synagogue, et auxquels l’Apôtre prêcha sans crainte pendant trois mois (voir Actes.19;8,10,17). Lire la Suite

Le Saint Hiéromartyr Hilarion (Troïtski): Le Nouveau Testament au temps des Apôtres. (2)

Le texte ci-dessous est la deuxième partie de la traduction de l’original russe intitulé : Новый Завет в апостольское время. La première édition imprimée: de ce texte en russe fut  l’article Le Nouveau Testament à l’époque apostolique, dans la revue Le Chrétien, Sergiev Posad, 1916, N ° 1.  Il était signé: Archimandrite Hilarion. L’auteur se concentre sur les Saintes Écritures en tant que manifestation de la vie sainte de l’Église. Dans cet article, l’Archimandrite Hilarion affermit sa compréhension théologique de la place des Saintes Écritures dans l’Église du Christ par des témoignages historiques. S’appuyant sur les sources premières du siècle apostolique, l’Archimandrite Hilarion étudia ainsi la place des livres du Nouveau Testament dans l’Église chrétienne, inclus au IVe siècle par l’autorité ecclésiastique dans le Canon des Saintes Écritures.

Comme l’Apôtre Paul, d’autres écrivains du Nouveau Testament sont parfaitement conscients qu’ils écrivent quelque chose de très important et nécessaire pour l’Église chrétienne. Saint Luc écrit alors son Évangile pour qu’on «...reconnaisse la certitude des enseignements (…) reçus»(Lc1;4). L’Apôtre Jean écrit pour que les gens croient «...que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant [ils aient] la vie en son nom»(J.20;31). Son témoignage est véridique, en tant que témoignage de disciple et de témoin. (J.21;24 & 1;1-3). Il est tout à fait naturel et compréhensible que les écritures apostoliques ne soient pas seulement une correspondance à la signification temporaire et éphémère. Lire la Suite

Le Saint Hiéromartyr Hilarion (Troïtski): Le Nouveau Testament au temps des Apôtres. (1)

Le texte ci-dessous est la traduction de l’original russe intitulé : Новый Завет в апостольское время. La première édition imprimée: de ce texte en russe fut  l’article Le Nouveau Testament à l’époque apostolique, dans la revue Le Chrétien, Sergiev Posad, 1916, N ° 1.  Il était signé: Archimandrite Hilarion. L’auteur se concentre sur les Saintes Écritures en tant que manifestation de la vie sainte de l’Église. Dans cet article, l’Archimandrite Hilarion affermit sa compréhension théologique de la place des Saintes Écritures dans l’Église du Christ par des témoignages historiques. S’appuyant sur les sources premières du siècle apostolique, l’Archimandrite Hilarion étudia ainsi la place des livres du Nouveau Testament dans l’Église chrétienne, inclus au IVe siècle par l’autorité ecclésiastique dans le Canon des Saintes Écritures.

Qu’est-ce que le Nouveau Testament? Pour nous, c’est ensemble dont la composition est précisément déterminée. Le Nouveau Testament, ce sont vingt-sept livres : les quatre Évangile, les Actes des Apôtres, sept épîtres conciliaires, quatorze épîtres de l’Apôtre Paul et l’Apocalypse. Dans notre Nouveau Testament, tous ces livres sont toujours disposés dans un ordre précis. En effet, tous ces livres néotestamentaires apparurent à des moments différents, furent écrits par des personnages différents, en des lieux différents du monde de cette époque. Ils furent parfois rédigés pour des gens particuliers, parfois pour certaines Églises et parfois encore pour toute l’Église du Christ. Lire la Suite

Saint Jean de Kronstadt. Pour la Fête des Saints Pierre et Paul

L’homélie ci-dessous fut prononcée par le saint pasteur de toute la Russie, le Père Ioann Sergueev de Kronstadt, le jour de la fête des saints, glorieux et éminents Apôtres Pierre et Paul. Le texte est extrait du tome III, intitulé « Le Juste Jean de Kronstadt (+ 1908) Enseignements, homélies et discours prononcés lors de fêtes ecclésiastiques et à des occasions diverses», des Œuvres complètes de l’Archiprêtre Ioann Ilitch Sergueev, première édition : 1892. Ce texte a également été publié en sa version originale sur le site de l’Éparchie de Tver.

Nous l’attendions, chers frères, cette fête des glorieux, très glorieux et très éminents Apôtres Pierre et Paul. Il est digne qu’ils soient vénérés dans tous l’univers. Cela est digne car pour le Christ Jésus, notre Seigneur, et pour le salut des âmes des hommes, ils ont renoncé à eux-mêmes et ont offert leur âme. Ils ont renoncé à toutes les beautés et les douceurs de ce monde. Ils ont illuminé le monde entier par leurs enseignements, ce monde vautré dans l’idolâtrie et les passions diverses. Et ils ont amené jusqu’au Christ une multitude d’âmes, c’est-à-dire qu’ils les ont délivrées de la chute éternelle et conduites au Royaume des Cieux. Ainsi, nous, tous les Chrétiens des mondes présent et passé, nous leurs sommes redevables de la proclamation évangélique et des règles salvatrices de la vie chrétienne. C’est pourquoi nous les glorifions dignement. Lire la Suite